“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

A 90 ans, elle attend 3 jours à l'hôpital avec une fracture

L'étude présentée mardi par l'INSEE porte sur la période 2009-2014. 
	(Infographie IGN-Insee 2018)

Provence-Alpes-Côte d'Azur : l'emploi numérique concentré dans les technopoles

Les 88 000 € récoltés ont permis de financer des équipements utiles dans la prise en charge de certains cancers.

Le Gemluc offre trois équipements au service d'urologie du CHPG

Un adieu lui est adressé aujourd'hui, sous forme de messe de Requiem, en l'église Notre-Dame.	(DR)

Le dernier adieu au père Gay, longtemps curé de Cap-d'Ail

Cloud 9

Masters de chant : demain ils ne seront plus que deux

Mis à jour le 13/10/2017 à 05:28 Publié le 13/10/2017 à 05:28
La Française Valentine Lemercier lors de sa prestation d'hier.

La Française Valentine Lemercier lors de sa prestation d'hier. Cyril Dodergny

Masters de chant : demain ils ne seront plus que deux

Jour après jour, les candidats sont éliminés en vue de la finale de demain soir. Elle sera accompagnée par l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo

Mercredi matin, ils étaient douze concurrents appartenant à l'élite des jeunes chanteurs internationaux, venus de tous les coins du monde, sur la ligne de départ des Masters de Monaco.

Dès mercredi soir, à l'issue des épreuves du premier tour, ils n'étaient plus que quatre.

Le jury présidé par le grand baryton Ruggero Raimondi avait laissé tomber son verdict : restaient en compétition la Française Valentine Lemercier, la Franco-Marocaine Ahima Mhamdi, et les deux Coréens Gil Byeong-Min et Kuybong Gérard...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct