“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Plus grand voilier de croisière, harkis, pneus immergés: voici votre brief info ...

Le chef sushi du Buddha-Bar Monte Carlo sacré vice-champion du monde de la disci...

Le plus grand voilier de croisière au monde aperçu au large de la Côte d'Azur

Le nouveau commandant de gendarmerie Nicolas Tasset a pris ses fonctions à Mento...

Procès Pastor, canicule, L'Or des Pharaons: voici votre brief info de ce vendred...

Louis de Causans: "Un goût d’injustice et le sentiment d’avoir été spolié de notre héritage"

Mis à jour le 24/08/2018 à 08:06 Publié le 24/08/2018 à 08:30
Le comte Louis de Causans, photographié dans son appartement parisien devant un portrait de son ancêtre Grimaldi, le prince Honoré III.

Le comte Louis de Causans, photographié dans son appartement parisien devant un portrait de son ancêtre Grimaldi, le prince Honoré III. Photos Arnaud Dumontier/MAXPPP

Louis de Causans: "Un goût d’injustice et le sentiment d’avoir été spolié de notre héritage"

Le comte Louis de Causans, un descendant du prince Honoré III, nous explique pourquoi il estime que sa famille a été "spoliée de son héritage" par le gouvernement français qui aurait modifié les règles successorales au début du XXe siècle pour l'écarter du trône de Monaco.

Pourquoi lancer cette démarche aujourd’hui?
Même si le temps a passé, c’est un combat familial, initié à son époque par mon arrière-arrière-grand-père. Dans notre famille, cet épisode a toujours eu un goût, non pas de rancœur, mais d’injustice. L’injustice et le sentiment d’avoir été spoliés de notre héritage. L’État français, au regard de la loi,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct