“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Société monégasque d’assainissement fête ses 80 ans d'existence avec le princ...

Cette association lance un appel à souscription pour financer un livre sur les p...

PHOTOS. Voici les plus beaux palaces flottants récompensés au gala inaugural du ...

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

Les familles des victimes unies dans une bulle de recueillement, à la villa Masséna

Mis à jour le 14/07/2017 à 13:26 Publié le 14/07/2017 à 12:28
Juifs, bouddhistes, catholiques, musulmans, protestants, orthodoxes grecs et arméniens étaient unis dans une même prière

Juifs, bouddhistes, catholiques, musulmans, protestants, orthodoxes grecs et arméniens étaient unis dans une même prière Photo Ville de Nice

Les familles des victimes unies dans une bulle de recueillement, à la villa Masséna

"Que la paix soit avec vous"... Dans les jardins de la villa Masséna, à Nice, les familles des victimes ont entamé, ce vendredi matin à 10 heures, la longue journée d'hommage solennel , par une messe oecuménique.

Un temps de recueillement conçu par Alpes-Maritimes Fraternité unissant les cultes juif, bouddhiste, catholique, musulman, protestant, orthodoxe grec et arménien dans une même prière, pour entourer les proches des victimes et blessés de l'attentat, un an après. Conçue comme une bulle de recueillement, cette cérémonie s'est déroulée à huis-clos.

>> LIRE AUSSI. LIVE. Suivez en direct la journée d’hommage, un an après l’attentat de Nice

Hors public, ni caméras, ni photographes. Volonté des familles pour leur permettre de se retrouver, aux côtés du maire de Nice, Christian Estrosi et des élus de la Ville, pour unir ensemble, leur coeur et leur douleur.

Une belle, simple et poignante cérémonie qui s'est ouverte sur une cascade de notes jouée par un harpiste. Puis se sont enchaînés des gestes forts, symboliques.

Par 86 bougies allumées, une par une, pendant que la longue liste des 86 victimes est égrenée. Des prénoms, des noms qui s'enchaînent interminablement, lus à quatre voix, dans un silence de plomb.

Des gestes encore, de solidarité, de fraternité, quand les représentants des cultes viennent rejoindre les familles pour leur donner la main. Former une chaîne humaine de compassion, d'entraide, d'espérance dans le silence.

Et c'est ensemble que les familles des victimes, des blessés sont allés se recueillir au pied de la stèle du souvenir décorée de photos de "nos anges". Pour déposer au pied de cette fontaine surmontée du coeur de Nice portant les prénoms et noms des victimes, une rose blanche, symbole d'amour.

La cérémonie s'est prolongée par un temps de rencontres pour permettre aux familles de s'épancher, de se raconter, pour mieux partager.

A partir de ce vendredi à 14 heures, les jardins de la villa Masséna, donnant sur la Promenade des Anglais, s'ouvriront au public.

Et ils le resteront toute la nuit jusqu'au lendemain, samedi 20 heures, pour permettre à celles et ceux qui le désirent de venir se recueillir en mémoire des 86 anges.


La suite du direct