“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

VIDEO. La Fondation Flavien organise son 5e Monaco Trott'N'Roll en faveur de la ...

Dès le mois de décembre, seuls les guichets de ces gares de la Côte d'Azur reste...

Contrôles, filtrage maritime, restrictions de circulation : tout ce qu'il faut s...

Pour le Monaco Yacht Show, les plus somptueux navires mouilleront sur le port He...

Un 5e Airbus et 8 lignes de plus pour EasyJet

Les combats des trois élus d'Union Monégasque

Mis à jour le 21/10/2016 à 05:04 Publié le 21/10/2016 à 05:04
Bernard Pasquier, Jean-Louis Grinda et Jean-François Robillon, mercredi devant la presse monégasque.

Bernard Pasquier, Jean-Louis Grinda et Jean-François Robillon, mercredi devant la presse monégasque. Conseil national

Les combats des trois élus d'Union Monégasque

La retraite des fonctionnaires, l'usine d'incinération, la multiplication des chantiers. Mercredi, la minorité UM a détaillé ses priorités, une semaine après que le gouvernement a présenté les siennes

Les conférences de presse de la minorité Union Monégasque sont des moments à part dans la vie politique de la Principauté. Dans une ambiance très détendue où l'humour le dispute à la bonne humeur, ces trois conseillers nationaux abordent sans langue de bois, avec fermeté et conviction, les dossiers du pays qui leur tiennent à cœur. Et jamais sans se départir de sourires et clins d'œil complices.

Mercredi, Jean-François Robillon, Jean-Louis Grinda et Bernard Pasquier ont partagé un long moment avec la presse monégasque dans un bureau lumineux du deuxième étage du Conseil national. Ils ont estimé que ce jour était approprié pour prendre la parole, une semaine après que le budget rectificatif a été adopté sans leurs voix - ils ont voté contre et Daniel Boeri s'est abstenu - et que le ministre d'État a présenté les grandes lignes du budget primitif 2017 et ses cinq priorités (nos...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct