“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

Pourquoi Monaco Telecom s'ouvre à l'international

Martine Garcia Mascarenhas (FAO et PAM), Stephanie Hochstetter Skinner-Klee, directeur des Organismes onusiens ayant leur siège à Rome, et Lisa Battaglia (étudiante stagiaire).	(DR)

Le soutien au Programme alimentaire mondial

Le prince Albert II a été accueilli par Thomas Battaglione, président délégué et Alexandre Morin, directeur de l'usine.

La SMA a fêté ses 80 ans avec le prince Albert II

Les cinq bonnes raisons d'aller faire un tour au salon de la gastronomie à Monaco

Mis à jour le 24/11/2017 à 20:24 Publié le 24/11/2017 à 17:36
Envie d'un panettone de 5kg.

Envie d'un panettone de 5kg. Photo J-F.O.

Les cinq bonnes raisons d'aller faire un tour au salon de la gastronomie à Monaco

Le salon Monte-Carlo Gastronomie, réunit sous le chapiteau de Fontvieille plus d'une centaine de producteurs de mets sucrés et salés, de vins, de liqueurs et de champagnes. Un paradis pour les gourmands ouvert jusqu'à lundi 27 novembre, de 10 heures à 22 heures. Parmi les stands, voici quelques bonnes idées.

1. Déguster la terrine "la bonne foie"

Une composition 100% végétale qui rappelle la texture et le gout du foie gras, confectionné à partir de champignons avec de l’huile de coco, des noix de cajou le tout passé au blender et mis au frais (19 euros le pot de 140 g en vente sur le salon).

La recette est celle de Marie-Sophie L., présente sur le salon et spécialiste de la raw food, qui met en avant la cuisine crue.

2. Se faire une douzaine D’HUÎTRES arrivées directement de Bretagne

L’équipe de "La belle de Penerf" a amené dans ses bagages 850 kg d’huîtres plates et creuses. Des coquillages "100 % naturelles issues du golfe du Morbihan", détaille Laurent Thomas, qui a démarré la production en 2005. I

l est possible de les déguster sur place ou d’en emporter chez soi (15 euros la douzaine) à condition de savoir les ouvrir.

3. Préparer l'apéro avec une tomme du Pays Basque

La fromagerie Lalande présente la Rolls des fromages de brebis, sa spécialité qui se décline en quatre variétés, agrémentée tantôt de fenouil grec ou de piment d’Espelette, et peut faire merveille à l’apéro (autour de 10 euros les 100 g).

4. S'offrir un panettone de cinq kilos

Sur le stand "Fabbrica dei gusti", qui a choisi de proposer le meilleur des artisans du Piémont. Des panettones d’un kilo (vendus 20 euros) aux pépites de chocolats, marrons glacés ou poire chocolat. Et pour épater sur une table de fête, le panettone XXL, de 5 kg, fait son effet.

5. GOÛTER une huile d'olive grecque naturelle

Celle de George Pigounakis prône son huile d’olive. Ce résident monégasque est héritier d’un domaine familial en Grèce où son père et son grand-père ont cultivé toute leur vie des oliviers.

Les fruits noirs sont encore aujourd’hui gaulés à la main pour fabriquer son "nectar".

L’huile n’est pas classée bio mais "réalisée à l’ancienne, sans produit chimique", assure-t-il.

La cuvée de Lato, extra vierge coûte 21 euros les 700 ml.


La suite du direct