“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

VIDÉO. Charles Leclerc débarque à Monaco en Ferrari 488 Pista... C'est le plus p...

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

Les abominables trésors du Musée océanographique

Mis à jour le 17/08/2018 à 05:14 Publié le 17/08/2018 à 05:13

Les abominables trésors du Musée océanographique

Les tréfonds du musée sont comme les fonds marins : ils abritent une réserve d'animaux tous plus surprenants ou effrayants les uns que les autres. On vous emmène en visite

Il n'y a pas qu'un cabinet de curiosité au Musée océanographique de Monaco. Il y a bien sûr celui que l'on peut visiter au premier étage. Mais ce n'est pas de celui-ci que je veux vous parler aujourd'hui.

Les cabinets de curiosité sont apparus à la Renaissance, à l'époque où la science commençait à prendre de l'importance. C'était alors des meubles avec des vitrines, ou carrément des pièces, dans lesquels on exposait des pierres, des fossiles, des animaux en bocaux, séchés ou empaillés, ou des plantes.

Dans les entrailles du musée

Or, au Musée océanographique, il y a un tout autre cabinet de curiosité. Un endroit où l'on peut trouver des choses que même votre esprit aurait bien du mal à concevoir : c'est la réserve des collections scientifiques.

Il est discrètement...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct