“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Contrôles routiers, OGC Nice contre Montpellier, prolonger les vacances: voici v...

Avec les animaux, les cirques vont dans le mur

Sur scène cet été à Bangkok en Thaïlande, où la troupe s'est produite pour la première fois à l'occasion d'une tournée en Asie.	(DR)

Les Petits chanteurs reprennent du service

Rencontre musicale à ne pas manquer aujourd'hui

Les jeunes de l'EMJ ont participé  dernièrement à la rénovation des locaux avenue de la Lodola.

Cap sur les vacances de la Toussaint pour les 11-14 ans de l'EMJ

Le retour de Charles X après 180 années d'exil ?

Mis à jour le 30/10/2016 à 05:12 Publié le 30/10/2016 à 05:12
Nicolas Doyen (à gauche), cofondateur et président de l'association et Philippe Delorme, président d'honneur ont expliqué leur démarche lors de la conférence de presse qui s'est tenue à Saint-Denis.	(DR)

Le retour de Charles X après 180 années d'exil ?

L'association grassoise Pour le retour à Saint-Denis de Charles X œuvre depuis déjà trois ans pour rapatrier les cendres des derniers Bourbons en France. Une démarche qui prend de l'ampleur

Notre action a pour objet de demander à l'État français le transfert des cendres de Charles X(1), du duc et de la duchesse d'Angoulême qui reposent encore en Slovénie, terre d'exil, depuis 180 ans », déclarait Nicolas Doyen, président et co-fondateur de l'association grassoise Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons, lors d'une conférence de presse à Saint-Denis.

Cela fait 3 ans déjà que l'association a vu le jour. Si les membres ont un peu changé depuis sa création, ils sont aujourd'hui cinq à œuvrer pour l'association : Julien Morvan et Nicolas Doyen, les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct