“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'homme aux 28 millions de livres vendus

La plus célèbre des «Mamies» mentonnaises, Eliane Vassalo.	(DR)

Élection de Super Mamie : appel à candidatures

Yvette Ferrier, indissociable du refuge de Fontanalbe et impatiente de retrouver ses équipiers et les randonneurs.

Vers la voie sacrée, le refuge de Fontanalbe inauguré

Les éditions de la Sarriette lancent les journaux-mémoires

Les tout-petits profitent de la crèche à Cap-d'Ail. Ici avec le maire et Pascale Spagli, élue déléguée à la petite enfance et une partie du personnel.

Cap-d'Ail : douce reprise de la crèche

Le prince Albert II adresse toute sa compassion au peuple italien

Mis à jour le 14/08/2018 à 19:30 Publié le 14/08/2018 à 19:25
Palais princier de Monaco

Palais princier de Monaco Photo J.F.O

Le prince Albert II adresse toute sa compassion au peuple italien

A la suite de l'effondrement du viaduc Morandi de Gênes, le souverain a tenu a faire part de son soutien au président de la république d'Italie

Des mots simples, mais efficaces. Les meilleurs dans les moments tragiques. Très rapidement dans la journée, le prince Albert II et la princesse Charlene de Monaco ont tenu a faire part de leur soutien au peuple italien. 

"La Princesse et moi-même avons appris avec une profonde émotion le tragique effondrement
du viaduc de la ville de Gênes.

La population de Monaco se joint à nous pour vous assurer de notre solidarité et de nos
prières envers les victimes de cette catastrophe.

Nos pensées vont également aux personnes blessées pour lesquelles nous formons tous nos
vœux de prompt et complet rétablissement."

La catastrophe survenue ce mardi aux alentours du midi a fait au moins trente morts. 


La suite du direct