“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

Isabelle Lombardot, directeur du Pavillon Bosio, entourée de Mme l'Ambassadrice de France à Monaco, du maire et des membres du Conseil communal, de Stéphane Valéri, président du Conseil national, de Patrice Cellario, conseiller de gouvernement-ministre de l'Intérieur, et de Claude Rosticher.

Récompense pour Isabelle Lombardot, directeur du Pavillon Bosio

Inauguration du consulat du Canada à Monaco

Le Philharmonique ne perd pas le nord

Mis à jour le 04/06/2017 à 05:02 Publié le 04/06/2017 à 05:02
La jeune violoniste de Lettonie Baiba Skride et son violon qui était un authentique Stradivarius.

La jeune violoniste de Lettonie Baiba Skride et son violon qui était un authentique Stradivarius. Cyril Dodergny

Le Philharmonique ne perd pas le nord

Quelques sons frémissants de la clarinette entendus au fond de l'orchestre, un thème de violon arrivé en bourrasque comme une tempête balayant un paysage romantique, un grand crescendo soutenu par des roulements de timbales, et, au sommet, l'éclat métallique des cymbales : ainsi commence la magnifique 1re symphonie de Sibelius.

Quelques sons frémissants de la clarinette entendus au fond de l'orchestre, un thème de violon arrivé en bourrasque comme une tempête balayant un paysage romantique, un grand crescendo soutenu par des roulements de timbales, et, au sommet, l'éclat...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct