“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Les Grands Appartements du Palais princier ont attiré les foules aux Jou...

Les gagnants du concours de la photographie sous-marine sont...

"Il y a encore plein de mystères": Gildo Pastor, le fils d'Hélène, raconte avoir...

Le tram arrive à l'aéroport, pour une phase de tests

Le lancer de haches, ça vous tente ?

Le maire victime d'un usurpateur sur Facebook

Mis à jour le 28/08/2018 à 05:12 Publié le 28/08/2018 à 05:12
Absent des réseaux sociaux, le maire a vu apparaître deux profils utilisant son nom et sa photo. Le premier compte une centaine d'amis et son titulaire incite les utilisateurs de Facebook à souscrire un prêt. Le second (en bas à droite) affiche deux amis mais aucune activité illicite n'a pour l'heure été signalée.

Absent des réseaux sociaux, le maire a vu apparaître deux profils utilisant son nom et sa photo. Le premier compte une centaine d'amis et son titulaire incite les utilisateurs de Facebook à souscrire un prêt. Le second (en bas à droite) affiche deux amis mais aucune activité illicite n'a pour ... J.-F. Ottonello

Le maire victime d'un usurpateur sur Facebook

Un faux profil au nom de Georges Marsan réclame leurs données personnelles aux internautes. Le maire a déposé plainte pour usurpation de son identité et adresse un message de prévention

Ces dernières années, une véritable industrie de l'extorsion s'est développée sur internet. Quiconque possède un compte sur un réseau social, à commencer par Facebook, reçoit inéluctablement, et à intervalles réguliers, des demandes d'amis provenant d'un(e) inconnu(e) dont le profil n'a peu ou pas d'activités.

Parfois même, cette demande fait doublon avec une amitié déjà existante ! Même nom, même photo, mais un profil fantôme, vide d'informations…

Simple plaisantin, hacker chevronné ou véritable filière criminelle sévissent derrière ces avatars.

Un fléau numérique et sans frontières qui s'abat tout autant sur les anonymes comme les personnalités publiques. Et Monaco n'y échappe pas (lire ci-contre).

Le maire en personne vient d'en faire les frais. Au point, hier matin, de déposer plainte pour usurpation d'identité auprès...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct