“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette association lance un appel à souscription pour financer un livre sur les p...

PHOTOS. Voici les plus beaux palaces flottants récompensés au gala inaugural du ...

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

Pourquoi Monaco Telecom s'ouvre à l'international

Le gouvernement monégasque a-t-il manqué de réactivité autour de l'eau de robinet impropre à la consommation des Jardin d'Apolline?

Mis à jour le 15/06/2017 à 13:19 Publié le 15/06/2017 à 05:18
Depuis lundi, le gouvernement préconise aux 800 habitants de la résidence de ne plus boire l'eau du robinet.

Depuis lundi, le gouvernement préconise aux 800 habitants de la résidence de ne plus boire l'eau du robinet. Cyril Dodergny

Le gouvernement monégasque a-t-il manqué de réactivité autour de l'eau de robinet impropre à la consommation des Jardin d'Apolline?

Les résidents déplorent les prises de décision au coup par coup de l'administration pour un problème qui se révèle aujourd'hui majeur. Un point de vue partagé par de nombreux élus

Ils ne sont ni énervés ni défiants. Ils veulent juste pouvoir profiter de leur logement. Les résidents des Jardins d'Apolline vivent dans un immeuble où, depuis lundi, il est recommandé de ne plus boire l'eau du robinet. Un problème sanitaire qui découle des malfaçons de réseaux d'eau touchant l'immeuble depuis sa livraison en 2013.

D'abord réunis sur un groupe Facebook depuis septembre 2016, les résidents sont fédérés en association. "Pour nous, la situation est grave et inédite à Monaco. L'administration l'a gérée au coup par coup, alors que nous attendons depuis le début une réponse à la hauteur et la mise en place d'une cellule interministérielle, ce qui n'a jamais été fait", déplore le président, Franck Lobono.

Présents mardi soir à la réunion d'information, ils ont...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct