“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'homme aux 28 millions de livres vendus

La plus célèbre des «Mamies» mentonnaises, Eliane Vassalo.	(DR)

Élection de Super Mamie : appel à candidatures

Yvette Ferrier, indissociable du refuge de Fontanalbe et impatiente de retrouver ses équipiers et les randonneurs.

Vers la voie sacrée, le refuge de Fontanalbe inauguré

Les éditions de la Sarriette lancent les journaux-mémoires

Les tout-petits profitent de la crèche à Cap-d'Ail. Ici avec le maire et Pascale Spagli, élue déléguée à la petite enfance et une partie du personnel.

Cap-d'Ail : douce reprise de la crèche

Le fondateur d'Easyjet Stelios Haji-Ioannou, engagé dans des actions humanitaires se raconte à Monaco

Mis à jour le 27/04/2016 à 05:08 Publié le 27/04/2016 à 05:08
L'homme d'affaires a présenté hier ses actions au cours d'une conférence au Yacht-club.

L'homme d'affaires a présenté hier ses actions au cours d'une conférence au Yacht-club. Alberto Colman

Le fondateur d'Easyjet Stelios Haji-Ioannou, engagé dans des actions humanitaires se raconte à Monaco

Le fondateur d'easyJet, devenu milliardaire avec son concept, est aussi un philanthrope engagé dans plusieurs actions humanitaires, comme il l'a raconté hier au Monaco Press Club

Entrepreneur ou philanthrope ? Il est l'un et l'autre à la fois. Stelios Haji-Ioannou était hier matin l'invité du Monaco Press Club. Il a retracé sa success story, démarrée il y a vingt ans avec la création de la compagnie aérienne easyJet.

L'aventure d'une vie pour ce Britannique de 49 ans, né à Athènes, d'origine chypriote et résident monégasque de longue date. C'est d'ailleurs à Monaco qu'easyJet est née au début des années 90.

« Mon père était entrepreneur. Il a créé seul sa compagnie navale et s'est installé en Principauté à la fin des années 80. Un jour, j'étais avec lui au Grill de l'Hôtel de Paris. Je lui ai...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct