“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un 5e Airbus et 8 lignes de plus pour EasyJet

Tous les arrêts continueront à être desservis sur la ligne Nice-Breil-Cuneo.

SNCF : gare à la suppression de guichets sur les lignes

Sacrée bande de chanteurs à pétrolettes : la compagnie ON/OFF a fait le show hier dans les services.

Il y a les livreurs de fleurs. Eux, ce sont... les chansons

Jérôme Michon et Antoine Herboux ont conçu une programmation qui commence dès demain au casino.	(DR)

Beaulieu : la Quinte artistique et ses petits

C'est le directeur du Centre méditerranéen, Gilles Capadoro, qui a dirigé la visite de l'amphithéâtre Jean-Cocteau.	(DR)

Journées du patrimoine : Cap-d'Ail réinvente le genre

Le constructeur des Jardins d'Apolline s'attaque au gouvernement monégasque, qui riposte

Mis à jour le 28/02/2018 à 20:35 Publié le 28/02/2018 à 20:29
Les travaux vont commencer, le constructeur fait appel aux services d'Eric Dupond-Moretti pour interpeller le Ministre d'Etat.

Les travaux vont commencer, le constructeur fait appel aux services d'Eric Dupond-Moretti pour interpeller le Ministre d'Etat. Photo archives JFO

Le constructeur des Jardins d'Apolline s'attaque au gouvernement monégasque, qui riposte

La Satri, filiale du groupe Marzocco qui a construit la résidence domaniale aujourd'hui sinistrée, a lancé les hostilités. Son avocat, Eric Dupond-Moretti a adressé une lettre ouverte au Ministre d'Etat. Lequel a répondu succintement, mais vertement, par voie de communiqué.

Le début du chantier aux Jardins d'Apolline approche à grands pas. Et la Satri redoute que la démolition n'emporte des preuves. Aussi, le ténor du barreau s'est fendu d'une lettre ouverte au Ministre d'Etat, publiée dans les médias à grands renforts d'achat d'espaces publicitaires (dont cet article ne fait pas partie). 

Passe d'arme

La lettre en question fait état d'une "soi-disant crise sanitaire", "d'invraisemblables incohérences", et "une campagne médiatique sans précédent orchestrée pour désigner les constructeurs comme responsables".

Le gouvernement princier répond par un communiqué de la direction de la Communication qui s'étonne de cette "remise en question d'une décision qui concerne une propriété exclusive de l'Etat", alors que "la Satri n'a pas manqué de s'exprimer dans la presse tout en restant silencieuse dans le cadre de l'expertise en cours". Il revendique sa position et ses décisions, et assure qu'il répondra plus en détail prochainement.

Plus d'informations dans Monaco-Matin du jeudi 1er mars. 


La suite du direct