“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Zéro déchet en cuisine, opération de police d'envergure, tribune contre les viol...

Ces passionnés ont remis à flot des navires à l'abandon

L'attaquant italien Pellegri a joué 45 minutes face à Hyères.

Monaco II toujours sans succès Cannes : vite fait, bien fait

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

La plupart des participants sont des habitués, mais surtout, des passionnés.

Des clichés dans les profondeurs marines

La salle des mariages va fêter ses soixante ans

Mis à jour le 20/03/2018 à 05:14 Publié le 20/03/2018 à 05:14
En janvier dernier, la restauration de la salle des mariages battait son plein pour rendre leur splendeur à ces fresques colorées.

En janvier dernier, la restauration de la salle des mariages battait son plein pour rendre leur splendeur à ces fresques colorées. Cyril Dodergny

La salle des mariages va fêter ses soixante ans

Après plusieurs mois de rénovation, elle va être inaugurée ce jeudi et sera au cœur d'un week-end festif. L'occasion de rendre hommage à Jean Cocteau, son créateur amoureux de Menton...

Elle fait partie de la vie intime et sociale des Mentonnais. Par ses fresques colorées, ses arabesques, son mobilier écarlate, ses tapis léopard et son style en avance sur toutes les époques, la salle des mariages de l'Hôtel de Ville de Menton reste un lieu unique, empreint depuis soixante ans de ce supplément d'âme signé Jean Cocteau.

Témoin privilégié des unions mentonnaises, elle s'inscrit dans l'inconscient collectif et crée depuis des générations la même magie d'un instant unique dans l'existence. À la fois œuvre d'art et lieu d'accueil et de vie, la salle des mariages, décorée par Jean Cocteau à partir de 1956, est, certes, un symbole de la République, mais dans le cœur des Mentonnais, elle est le passage de la vie à deux…

Projection,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct