“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Studios de la Victorine, budget de la Sécu, arrivée de l'automne: voici votre br...

Ces passionnés ont remis à flot des navires à l'abandon

Zéro déchet en cuisine, opération de police d'envergure, tribune contre les viol...

L'attaquant italien Pellegri a joué 45 minutes face à Hyères.

Monaco II toujours sans succès Cannes : vite fait, bien fait

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

L'aménagement de la Base 943 se précise peu à peu

Mis à jour le 25/05/2018 à 05:08 Publié le 25/05/2018 à 05:07
La démolition de l'ancienne Base aérienne est à ce jour quasi terminée.

La démolition de l'ancienne Base aérienne est à ce jour quasi terminée. J.-F. Ottonello

L'aménagement de la Base 943 se précise peu à peu

Une réunion publique était organisée mardi dans les locaux de la Carf pour présenter le bilan de la concertation relative au projet de création d'un nouvel écoquartier à Roquebrune

Quand on a pour ambition de changer radicalement le visage d'un quartier - celui de Carnolès - on aspire naturellement à ce que la population adhère. C'est pourquoi sur le dossier de l'aménagement de l'ancienne Base aérienne 943, les habitants ont d'emblée été concertés. Une nouvelle étape a été franchie, mardi, avec une réunion publique organisée au siège de la Carf, à Menton. L'occasion pour les élus et le bureau d'étude missionné de faire un état des lieux de la réflexion en cours. « Le dossier a évolué et c'est normal. Entre autres parce que nous avons tenu compte de vos avis et impressions recueillis », introduit le maire, Patrick Cesari. Soucieux de proposer un projet « harmonieux qui se fonde dans l'esprit du quartier ». Afin de valoriser Roquebrune, et d'y apporter « quelque chose de neuf ».

État des lieux

Céline Préget, du bureau d'étude en urbanisme « Citadia », expose en premier lieu les particularités du site. D'ordre topographique, d'abord : naturellement étagé, avec un dénivelé de 20 m, réparti en plusieurs unités (colline, espaces où se trouvaient les bâtis et bande littorale). L'experte souligne par ailleurs les caractéristiques de l'occupation passée. « C'était un site imperméabilisé avec peu d'espaces verts. Et un seul accès. Les murs d'enceinte le rendaient opaque par rapport à l'extérieur. » Tant de spécificités qu'il faudra...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct