“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le tram arrive à l'aéroport, pour une phase de tests

Le lancer de haches, ça vous tente ?

À partir d'aujourd'hui, deuxième semaine du procès à la cour d'assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence. Gildo Pallanca-Pastor à son arrivée vendredi au palais de justice. Le chef d'entreprise a de sérieux doutes sur la probité de son beau-frère Wojciech Janowski.

Gildo Pastor: Il y a encore plein de mystères

Les enfants avaient toute l'année pour prendre la plus jolie photographie.	(DR)

Concours de photographie sous-marine : les gagnants sont…

Les enfants ont joué avec les mots, hier sur l'esplanade du musée Cocteau, à l'invitation du club Soroptimist de Menton.

Le Soroptimist veut lutter contre l'illettrisme

Katia Ward : le goût et la passion d'une cake designer

Mis à jour le 30/01/2016 à 05:03 Publié le 30/01/2016 à 05:03
Dans sa cuisine à Roquebrune-Cap-Martin, Katia crée tous les jours des gâteaux pour les clients les plus exigeants.

Dans sa cuisine à Roquebrune-Cap-Martin, Katia crée tous les jours des gâteaux pour les clients les plus exigeants. J. D.

Katia Ward : le goût et la passion d'une cake designer

Banquière durant vingt ans au Liban puis à Monaco, la jeune roquebrunoise s'est reconvertie dans la pâtisserie et le travail du sucre. Chaque jour, elle réalise de délicieux petits chefs-d'œuvre

Mais qu'est-ce qui peut bien encourager une banquière à devenir cake designer ? « L'amour ! » L'amour de la pâtisserie, l'amour de la création, mais d'abord l'amour pour son mari gourmand : Jacob Ward, ingénieur civil à Monaco.

Katia Ward n'était pourtant pas destinée à créer de délicieux petits chefs-d'œuvre. Elle qui a gravi tous les échelons de la banque à Beyrouth jusqu'à devenir directrice d'agence, a toujours eu un « sens artistique développé ». Mais de là à enfiler le tablier, c'est autre chose ! « A Monaco où j'ai travaillé à la banque Audi jusqu'à sa fermeture, je vivais seule dans un deux-pièces, mangeais au restaurant et ne savais même pas allumer le four. » Et puis il y a eu Jacob. « Je l'ai rencontré quatre mois après mon...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct