“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'été All inclusive de Dubosc Demaison et Onteniente

Véronique Luddeni, installée à Saint-Martin-Vésubie, est vice-présidente du Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral (SNVEL). Elle constate l'avancée d'un désert médical pour les animaux.

Vétérinaires : c'est la pénurie !

Selon une étude, en 2030, les animaux domestiques seront « des membres de la famille ».

Le vétobashing une source de stress!

La voix de Brigitte Fossey envoûtera le Chateau des Terrasses.

Brigitte Fossey vous raconte ce soir Le Vieil Homme et la mer

Comme cette jument et son poulain, 26 chevaux en «  misère physiologique  » ont été retirés et confiés, vendredi matin, à des associations de protection animale.

26 chevaux mal en point retirés à leur éleveuse

Jardins d'Apolline: les dissonances se multiplient

Mis à jour le 28/12/2017 à 20:13 Publié le 28/12/2017 à 20:09
Alors que les premiers résidents ont déménagé, les travaux doivent démarrer en février.

Alors que les premiers résidents ont déménagé, les travaux doivent démarrer en février. Photo Michael Alesi

Jardins d'Apolline: les dissonances se multiplient

Les déclarations de l’entreprise Satri ont attisé un peu plus les tensions sur le dossier de rénovation des Jardins d'Apolline à Monaco. Du côté de l’association des résidents, on réclame désormais une réunion d’informations. Le gouvernement princier, pour sa part, répond fermement à Satri.

À l’aube de Noël, le ministre d’État pensait apaiser le dossier des Jardins d’Apolline en annonçant les choix du gouvernement pour la réfection du bâtiment. Une semaine plus tard, cela n’a fait qu’attiser davantage les tensions.

Dernière en date, la réaction de l’entreprise Satri  plaidant pour une accélération de l’expertise et estimant que les sinistres des immeubles pourraient venir de "problèmes de maintenance et d’entretien".

>>LIRE AUSSI. Pour l'entreprise...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres