“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'homme aux 28 millions de livres vendus

La plus célèbre des «Mamies» mentonnaises, Eliane Vassalo.	(DR)

Élection de Super Mamie : appel à candidatures

Yvette Ferrier, indissociable du refuge de Fontanalbe et impatiente de retrouver ses équipiers et les randonneurs.

Vers la voie sacrée, le refuge de Fontanalbe inauguré

Les éditions de la Sarriette lancent les journaux-mémoires

Les tout-petits profitent de la crèche à Cap-d'Ail. Ici avec le maire et Pascale Spagli, élue déléguée à la petite enfance et une partie du personnel.

Cap-d'Ail : douce reprise de la crèche

Il y a 150 ans, création de Monte-Carlo

Mis à jour le 21/05/2016 à 05:04 Publié le 21/05/2016 à 05:04
Le premier casino des Spélugues, inauguré le 18 février 1863, est situé au même endroit que l'actuel.	(DR)

Il y a 150 ans, création de Monte-Carlo

Retrouvez chaque mois la chronique monégasque, proposée par le Comité national des traditions monégasques

L'Ordonnance souveraine du 1er juin 1866 qui créa Monte-Carlo, le Mont-Charles, en hommage au prince Charles III, était ainsi rédigée : « Les terrains de la commune de Monaco compris, entre le torrent de Sainte-Dévote et le chemin dit de Franciosi et, entre la grand-route de Monaco à Menton et le rivage de la mer, prendront à l'avenir le nom de, quartier de Monte-Carlo. »

Depuis très longtemps, ce quartier s'appelait « Le Plateau des Spélugues » (en monégasque spelüga, spelüghe au pluriel) qui signifie grotte ou caverne. En effet on trouve, dans un acte d'un règlement daté du 28 mai « de l'an du Seigneur...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct