“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

VIDÉO. Charles Leclerc débarque à Monaco en Ferrari 488 Pista... C'est le plus p...

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

Il shoote sur un appareil de 1913

Mis à jour le 25/05/2017 à 05:20 Publié le 25/05/2017 à 05:20
Ses photos sont comme les vieux enregistrements de jazz, parfois imprécises mais pleines d'émotions.

Il shoote sur un appareil de 1913

À l'heure du numérique, le photographe Joshua Paul parcourt les Grand Prix avec une antiquité argentique. Il est de retour sur le circuit de Monaco, pour des clichés déconcertants

Non, nous n'avons pas ressorti nos plus belles photos d'archives pour cette page.

Ces images, on les doit au travail passionné de Joshua Paul, un photographe américain qui se balade de Grand Prix en Grand Prix, avec son appareil de 1913 (un Graflex 4x5) dans son gros sac à dos. « C'est un cadeau d'un de mes professeurs de l'école d'art. Il m'avait dit de me lâcher un peu dans mon travail. Et a priori j'ai réussi, puisqu'il m'a offert cet appareil en récompense », se souvient Joshua.

Nerveux et volubile, avec un débit de parole digne de la F1, ce quadra est un passionné de course automobile. Depuis toujours. Pourtant, il n'en fait pas son métier : il débute en 1997 avec des portraits, des photos de jardin, de cuisine, ou encore de voyages, qui constituent encore l'essentiel de son gagne-pain.

Un œil neuf

En 2013, alors qu'il réserve des billets pour aller...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct