“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'homme aux 28 millions de livres vendus

La plus célèbre des «Mamies» mentonnaises, Eliane Vassalo.	(DR)

Élection de Super Mamie : appel à candidatures

Yvette Ferrier, indissociable du refuge de Fontanalbe et impatiente de retrouver ses équipiers et les randonneurs.

Vers la voie sacrée, le refuge de Fontanalbe inauguré

Les éditions de la Sarriette lancent les journaux-mémoires

Les tout-petits profitent de la crèche à Cap-d'Ail. Ici avec le maire et Pascale Spagli, élue déléguée à la petite enfance et une partie du personnel.

Cap-d'Ail : douce reprise de la crèche

Il a (presque) fait "Mai 68"

Mis à jour le 28/05/2018 à 05:08 Publié le 28/05/2018 à 05:08
Avec beaucoup d'humour, Philippe Caravelli est revenu sur «Mai 68» à Menton. Dans les yeux d'un gamin de 14 ans.

Avec beaucoup d'humour, Philippe Caravelli est revenu sur «Mai 68» à Menton. Dans les yeux d'un gamin de 14 ans. A.R.

Il a (presque) fait "Mai 68"

Tout le long du week-end, le théâtre du Lavoir, dans le Fossan, s'est replongé il y a cinquante ans. Philippe Caravelli a ouvert le bal, vendredi, avec une conférence sur sa propre expérience

Retour vers le futur. Le calendrier indique mai 68. Au théâtre du Lavoir, les murs sont placardés d'affiches d'époque. Aussi colorées que corrosives. Parmi elles, des unes de L'Enragé, un journal qui ne fut édité que durant les « événements ». Un morceau des Beatles - tout aussi brûlant - ne tarde pas à se faire entendre. « Lucy in the ska-aï with daïmonds… »

Entrée de Philippe Caravelli dans le foyer, pour son premier (et dernier) one-man-show. « Personnellement, j'ai toujours préféré les Beatles aux Rolling Stones. ça a été mon principal problème en 68… » introduit-il, face à un public d'amis hilares - déjà avertis par le titre du spectacle : « Comment je n'ai pas fait Mai 68 ».

Cette année-là, Philippe a 14 ans. Toutes ses dents. Et assume être né avec, dans la bouche, « une cuillère d'argent ».

Le proviseur pris en otage

« Le 20 mai 68, je...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct