“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le chef sushi du Buddha-Bar Monte Carlo sacré vice-champion du monde de la disci...

Le plus grand voilier de croisière au monde aperçu au large de la Côte d'Azur

Le nouveau commandant de gendarmerie Nicolas Tasset a pris ses fonctions à Mento...

Procès Pastor, canicule, L'Or des Pharaons: voici votre brief info de ce vendred...

Comment Monaco entend se positionner sur le marché des séniors

Et si une catastrophe survenait sur le Grand Prix ?

Mis à jour le 12/05/2018 à 05:21 Publié le 12/05/2018 à 05:21
Faux accident et fumigènes, mais vrais moyens de secours.

Faux accident et fumigènes, mais vrais moyens de secours. Manu Vitali & Michael Alesi / Dir.Com.

Et si une catastrophe survenait sur le Grand Prix ?

Hier en fin d'après-midi, le circuit a été le théâtre d'un exercice de simulation d'un événement occasionnant de nombreuses victimes. Un entraînement au pire pour que tout se passe au mieux

Il est 17 h 54. Un pilote a perdu le contrôle de son véhicule et est venu percuter les glissières de sécurité. Sous la violence du choc, une roue s'est détachée de l'automobile et a atterri dans les tribunes. Le véhicule de sécurité a été envoyé.

17 h 57

Les premiers véhicules de secours arrivent. 3 automobiles et une ambulance.

17 h 58

La course est suspendue, toutes les voitures doivent retourner aux stands.

17 h 59

Les commissaires de piste tendent un...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct