“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Studios de la Victorine, budget de la Sécu, arrivée de l'automne: voici votre br...

Ces passionnés ont remis à flot des navires à l'abandon

Zéro déchet en cuisine, opération de police d'envergure, tribune contre les viol...

L'attaquant italien Pellegri a joué 45 minutes face à Hyères.

Monaco II toujours sans succès Cannes : vite fait, bien fait

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

EPrix de Moscou le 4 juin à Monaco : c'est niet !

Mis à jour le 05/05/2016 à 05:10 Publié le 05/05/2016 à 05:10
Pour le gouvernement, «le défi technique, l'enchaînement des événements prévus et les contraintes incompressibles du calendrier ne permettent malheureusement pas d'assurer, dans des conditions satisfaisantes, la tenue de cette manifestation. »

Pour le gouvernement, «le défi technique, l'enchaînement des événements prévus et les contraintes incompressibles du calendrier ne permettent malheureusement pas d'assurer, dans des conditions satisfaisantes, la tenue de cette manifestation. » Michael Alesi

EPrix de Moscou le 4 juin à Monaco : c'est niet !

Le suspense n'aura pas duré longtemps. Le gouvernement a annoncé hier soir que la Principauté n'était pas en mesure de recueillir le Grand Prix électrique de Moscou, quasi compromis

Finalement, ce sera non. « Niet », comme disent les Russes. Monaco ne recueillera pas le ePrix de Moscou, que la capitale russe ne serait pas en mesure d'assurer, le 4 juin prochain. La Principauté n'aura pas réussi à défier les lois du temps, en l'occurrence à résoudre le casse-tête chinois consistant à démonter les installations du Grand Prix et monter celles du Jumping international de Monte-Carlo en moins de trois semaines.

Pourtant, le prince Albert II souhaitait que ce Grand Prix électrique se déroule à Monaco. Il avait donné son accord de principe à Alejandro Agag, le patron de Formula E, lors du ePrix de Paris, le 23 avril. Le...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct