“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'homme aux 28 millions de livres vendus

La plus célèbre des «Mamies» mentonnaises, Eliane Vassalo.	(DR)

Élection de Super Mamie : appel à candidatures

Yvette Ferrier, indissociable du refuge de Fontanalbe et impatiente de retrouver ses équipiers et les randonneurs.

Vers la voie sacrée, le refuge de Fontanalbe inauguré

Les éditions de la Sarriette lancent les journaux-mémoires

Les tout-petits profitent de la crèche à Cap-d'Ail. Ici avec le maire et Pascale Spagli, élue déléguée à la petite enfance et une partie du personnel.

Cap-d'Ail : douce reprise de la crèche

Entre actionnaires Les candidats devront avoir les reins solides

Mis à jour le 24/02/2016 à 05:12 Publié le 24/02/2016 à 05:12
Le futur acquéreur devra justifier d'une expérience de deux ans dans la gestion aéroportuaire d'une plateforme ayant un trafic commercial supérieur à 7 millions de voyageurs par an.

Le futur acquéreur devra justifier d'une expérience de deux ans dans la gestion aéroportuaire d'une plateforme ayant un trafic commercial supérieur à 7 millions de voyageurs par an. Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Entre actionnaires Les candidats devront avoir les reins solides

Bien sûr les candidats devront présenter leur projet industriel qui prévoit « le développement du trafic », « l'extension des capacités » de l'aéroport, l'amélioration de « la qualité de service » et de la « sécurité ».

Bien sûr les candidats devront présenter leur projet industriel qui prévoit « le développement du trafic », « l'extension des capacités » de l'aéroport, l'amélioration de « la qualité de service » et de la « sécurité ». Évidemment, ils devront exposer leur politique sociale en matière « d'évolution de l'emploi ». Ils devront répondre aux exigences stratégiques inhérentes à la gestion d'un aéroport tant au « plan national » que localement en terme « d'attractivité et de développement économique et touristique ».

Mais, surtout, ils devront montrer patte blanche… Avant tout financièrement.

Ainsi, ne pourront candidater que les sociétés ou consortium (groupement de plusieurs sociétés) qui disposent de plus de 350 Me de fonds propres et qui gèrent déjà plus de 800 Me d'actifs. Autant dire que de telles capacités ne sont pas à la portée du premier venu. D'autant que...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct