“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

VIDEO. La Fondation Flavien organise son 5e Monaco Trott'N'Roll en faveur de la ...

Dès le mois de décembre, seuls les guichets de ces gares de la Côte d'Azur reste...

Contrôles, filtrage maritime, restrictions de circulation : tout ce qu'il faut s...

Pour le Monaco Yacht Show, les plus somptueux navires mouilleront sur le port He...

Un 5e Airbus et 8 lignes de plus pour EasyJet

Elles créent une association contre la maltraitance animale à Monaco

Mis à jour le 09/08/2018 à 08:51 Publié le 09/08/2018 à 09:30
L’association souhaite être à l’écoute des propriétaires pour le bien-être de leurs animaux.

L’association souhaite être à l’écoute des propriétaires pour le bien-être de leurs animaux. Photo d’archives Eric Ottino

Elles créent une association contre la maltraitance animale à Monaco

Deux jeunes femmes viennent de fonder l’association "TOI + MOI contre la maltraitance animale" et devraient débuter leur activité dans les prochaines semaines.

En France, plus de 30.000 animaux ont été abandonnés depuis le 5 juin, selon la SPA. Et le compteur continue de tourner.

Sur le site internet de l’association, un chronomètre fait froid dans le dos. Il indique: "180 secondes avant le prochain abandon".

Selon la fondation 30 Millions d’Amis, ils seraient 60.000 chaque été, soit 1.000 animaux chaque jour, un nombre en augmentation. Pourtant, il existe des solutions: petsitters, pensions...

Et à Monaco, une association, "TOI + MOI contre la maltraitance animale", vient tout juste d’être créée. Elle compte notamment sensibiliser le public à...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct