“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Découvrez le nouveau look de l'hôtel Columbus (et c'est chic!)

Des élus de la Côte d'Azur s'inquiètent de la fermeture supposée de certaines ga...

Fermeture d'une classe de CP à Breil-sur-Roya : le combat s'enlise

PHOTOS. L'ultime prise d'armes du colonel Fringant au Palais princier

«Certains n'ont pas intérêt à chercher du travail.  »	(François Vignola)

Côté restaurateurs : Macron a raison

Durant une semaine, la cité du citron est devenue cité du violon

Mis à jour le 05/08/2018 à 05:06 Publié le 05/08/2018 à 05:06
La «Master-class» a acceuilli  quinze stagiaires venus des USA, d'Italie, de Roumanie, de Suisse, du Luxembourg, de France, de Russie ou d'Angleterre.

Durant une semaine, la cité du citron est devenue cité du violon

Pendant huit jours et jusqu'à hier, le conservatoire de Menton a accueilli les jeunes surdoués de la « master-class » internationale du violoniste Zahar Bron

Il fallait les voir, pendant une semaine, ces enfants, énergiques, concentrés, décidés, volontaires, qui se dirigeaient tête baissée vers le conservatoire, tenant une boîte à violon à la main.

Alors qu'à une centaine de mètres de là, au bas de la rue Cochrane, la jeunesse mentonnaise se faisait dorer sur la plage, eux ne pensaient qu'aux sonates qu'ils allaient jouer à leurs maîtres.

Du 29 juillet et jusqu'à hier, s'est tenue au conservatoire la « master-class » d'un des meilleurs professeurs de violon du monde, Zahar Bron.

Des jeunes du monde entier

Depuis deux ans, ce maître incontesté...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct