“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Les Grands Appartements du Palais princier ont attiré les foules aux Jou...

Les gagnants du concours de la photographie sous-marine sont...

"Il y a encore plein de mystères": Gildo Pastor, le fils d'Hélène, raconte avoir...

Le tram arrive à l'aéroport, pour une phase de tests

Le lancer de haches, ça vous tente ?

Des policiers retraités vont désormais assurer la sécurité des écoles monégasques

Mis à jour le 20/05/2017 à 12:04 Publié le 20/05/2017 à 12:15
Alain Ortega a endossé l'uniforme des réservistes, différent de celui de la police pour bien  distinguer le rôle de ces deux corps. Il ne porte pas d'arme à feu.

Alain Ortega a endossé l'uniforme des réservistes, différent de celui de la police pour bien distinguer le rôle de ces deux corps. Il ne porte pas d'arme à feu. L.M.

Des policiers retraités vont désormais assurer la sécurité des écoles monégasques

Pour conserver la tranquillité qui caractérise la Principauté, la Sûreté publique a créé une réserve civile. Constituée de policiers retraités, elle officiera, entre autres, auprès des jeunes.

Dans l'entrée du très moderne Lycée technique et hôtelier de Monaco, une nouvelle présence se fait sentir depuis quelques jours. Alain Ortega, major de la Sûreté publique à la retraite, a repris du service: il a intégré la réserve civile créée par un arrêté ministériel du 12 décembre.

"Cette réserve a été créée d'après les vœux du gouvernement princier de renforcer la sécurité dans les établissements scolaires. Sur une idée du directeur de la Sûreté publique, nous avons fait appel à du personnel retraité de la police", détaille le lieutenant Patrice Biagi, chargé de la réserve civile.

"L'œil d'un policier reste l'œil d'un policier"

Si Monaco est réputé pour sa tranquillité, il n'était pas question de fermer les yeux sur les différents attentats qui ont...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct