“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Société monégasque d’assainissement fête ses 80 ans d'existence avec le princ...

Cette association lance un appel à souscription pour financer un livre sur les p...

PHOTOS. Voici les plus beaux palaces flottants récompensés au gala inaugural du ...

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

Cinq pistes pour améliorer la vie des passagers du TER

Mis à jour le 07/03/2016 à 05:16 Publié le 07/03/2016 à 05:16
Plus de 50 000 personnes utilisent chaque jour le TER sur la ligne Les Arcs-Vintimille.

Plus de 50 000 personnes utilisent chaque jour le TER sur la ligne Les Arcs-Vintimille. Photo Frantz Bouton

Cinq pistes pour améliorer la vie des passagers du TER

Des trains bondés, en retard, annulés. La Côte d'Azur a le bonnet d'âne en matière de fiabilité des TER. Comment améliorer le quotidien des 50 000 passagers ? Embarquement immédiat

Sur le quai de la gare de Riquier à Nice, Cate attend son train. Comme tous les matins. Avec l'angoisse d'arriver en retard au travail. Comme tous les matins. « On n'est jamais sûr qu'il sera à l'heure. Un jour c'est grève, un autre une annulation ou un problème technique. C'est l'enfer. »

Une galère partagée par plus de 50 000 actifs qui circulent à bord des trains express régionaux. Un train sur cinq se fait attendre.

Véritable colonne vertébrale des déplacements, le train rame à raccrocher les wagons de la modernisation. Depuis plus de 20 ans, l'amélioration du réseau TER a été reléguée au second plan. Soumise au calendrier de la ligne LGV, finalement abandonnée au profit d'une Ligne nouvelle Provence Côte d'Azur.

L'espoir de voir une 3e voie littorale améliorer la situation a été douché.

« La construction a été purement et simplement arrêtée à Cagnes-sur-Mer par Réseau ferré de France, au prétexte qu'une nouvelle ligne rendrait inutile cet investissement, » rappelle Germain...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct