“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Studios de la Victorine, budget de la Sécu, arrivée de l'automne: voici votre br...

Ces passionnés ont remis à flot des navires à l'abandon

Zéro déchet en cuisine, opération de police d'envergure, tribune contre les viol...

L'attaquant italien Pellegri a joué 45 minutes face à Hyères.

Monaco II toujours sans succès Cannes : vite fait, bien fait

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

Cette année, l'orchestre des carabiniers fête ses 50 ans

Mis à jour le 09/03/2016 à 05:13 Publié le 09/03/2016 à 05:13
Au programme de la répétition de mardi dernier, avec Thomas Vaccari, des morceaux de crooners : La belle vie, Toute la pluie tombe sur moi, The more I see you, etc.

Au programme de la répétition de mardi dernier, avec Thomas Vaccari, des morceaux de crooners : La belle vie, Toute la pluie tombe sur moi, The more I see you, etc. Photo Cyril Dodergny

Cette année, l'orchestre des carabiniers fête ses 50 ans

L'année 2016 marque les 50 ans de la création de la formation musicale de la garde princière. Un grand concert avec des invités est prévu le 16 mars à l'auditorium Rainier-III

En janvier, le prince Albert II a décoré leur emblème de l'Ordre des Grimaldi. C'était la première étape de cette année un peu particulière pour les musiciens de l'orchestre des carabiniers. La prochaine, ce sera le 16 mars, avec un grand concert organisé en présence d'invités à l'auditorium Rainier-III (lire ci-dessous). En 1966, le prince Rainier décidait la création d'une véritable formation musicale (lire ci-dessous). L'orchestre des carabiniers du prince a donc 50 ans. Et il compte bien marquer le coup.

Sous la baguette de l'adjudant-chef Olivier Dréan, ces derniers jours, les répétitions se multiplient. Mardi dernier, c'était la générale avec chanteur dans la caserne principale.

Double emploi

« Ce n'est pas facile, tout le mérite leur revient. Ils ont une motivation hors norme », insiste l'adjudant-chef Dréan, trompettiste et chef d'orchestre, qui a officié jusqu'en 2013 à la tête du big band de l'Otan avant de rejoindre la Principauté.

« La difficulté, c'est le double emploi permanent. Ils travaillent dur pour l'orchestre mais, le...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct