“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Secteur qui recrute, énorme perte au casino, disparu retrouvé: voici votre brief...

Vous cherchez du travail? Voici un des secteurs qui recrute le plus dans la régi...

Contrôles routiers, OGC Nice contre Montpellier, prolonger les vacances: voici v...

Avec les animaux, les cirques vont dans le mur

Sur scène cet été à Bangkok en Thaïlande, où la troupe s'est produite pour la première fois à l'occasion d'une tournée en Asie.	(DR)

Les Petits chanteurs reprennent du service

Cet Italien a rallié Alassio (Italie) à Monaco à la nage en 30 heures

Mis à jour le 31/07/2016 à 05:04 Publié le 31/07/2016 à 14:48

Cet Italien a rallié Alassio (Italie) à Monaco à la nage en 30 heures

Giovanni Brancato, habitué des prouesses maritimes, a finalisé ce samedi sa traversée de 55 km à la nage. Parti d'Alassio en Italie, il a rallié, euphorique, la plage du Larvotto après une escale à Menton.

Plage du Larvotto, un petit rassemblement prend place sur la digue de plongée. Tous les doigts pointent le large: «Il est là, il est là!», entend-on en italien. Mais qui donc? «Le squale de Lipari» pardi.

«Numero Uno!»

À 15h45, un homme-grenouille, tout de noir vêtu, s'approche - ou plutôt s'échoue - à quelques mètres du rivage princier. L'énergumène fait le mort. Puis, avec la vivacité d'un requin Mako, il lance ses palmes en l'air.

Un homme surgit de l'eau et lève le poing comme Tommie Smith et John Carlos sur le podium des JO de 1968: «Numero Uno!», peut-on l'entendre crier partout sur la digue.

Sous les applaudissements de sa famille et de badauds venus assister à l'exploit, Giovanni Brancato, tout sourire, salue les caméras et pousse un cri de joie.

L'Italien de 61 ans a traversé, à la nage, les 55 kilomètres marins qui séparent la commune d'Alassio aux plages de Monaco. Le moteur de ce médecin biologiste: «L'amour du défi et de l'accomplissement personnel».

Trois jours, trois étapes. Le squale fou est parti jeudi matin d'Alessio pour rallier Imperia dans la soirée. Le lendemain, même rengaine, mais jusqu'au port de Menton cette fois.

Samedi, la dernière phase de son parcours l'a emmené à Monaco. 30 heures de nage en tout. «Comme pour les coureurs du Tour de France ou les alpinistes gravissant l'Everest, j'ai organisé ma traversée en plusieurs étapes, confie Giovanni, galvanisé par sa propre comparaison. Les derniers kilomètres ont été les plus durs. En arrivant au Larvotto, le courant est plus puissant, mais rien qui ne me fasse peur.»

Une épreuve physique et mentale qui lui a demandé beaucoup de préparation. «Ces dernières semaines, j'ai couru 5 à 7 heures par jour. Pour réussir une telle traversée, il faut un cœur et un esprit solides. Le reste, c'est de la nage.»

Homme-poisson

L'homme-grenouille n'en est pas à son premier défi. Depuis 2008, la Méditerranée est son terrain de jeu. Il avait alors rallié la Corse depuis Alassio, sa ville d'adoption. Deux ans plus tard, il rejoint les côtes tunisiennes depuis la Sardaigne. Ensuite au tour de Stintino et des îles de Porquerolles. Son prochain challenge? Sûrement pas la retraite. Mais plutôt une petite virée, palmes aux pieds, vers les côtes espagnoles.

Pour l'instant l'heure est à la célébration - et au sec. «J'éprouve une profonde satisfaction. La vita è bella!» Le squale s'éloigne sur ses deux pattes non-palmées. Au loin, les badauds de la plage peuvent encore l'entendre crier: «Grazie Monaco!»

Le cri de victoire d'un homme qui a dépassé ses propres limites.

Habitué des exploits maritimes, le gaillard de 61 ans a traversé en trois jours 55 kilomètres à la nage par amour du challenge.
Habitué des exploits maritimes, le gaillard de 61 ans a traversé en trois jours 55 kilomètres à la nage par amour du challenge. Michael Alesi

à partir de 1 €


La suite du direct