“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

Pourquoi Monaco Telecom s'ouvre à l'international

Martine Garcia Mascarenhas (FAO et PAM), Stephanie Hochstetter Skinner-Klee, directeur des Organismes onusiens ayant leur siège à Rome, et Lisa Battaglia (étudiante stagiaire).	(DR)

Le soutien au Programme alimentaire mondial

Le prince Albert II a été accueilli par Thomas Battaglione, président délégué et Alexandre Morin, directeur de l'usine.

La SMA a fêté ses 80 ans avec le prince Albert II

Ces 3 films à gros budget tournés au cœur du Grand Prix de Monaco

Mis à jour le 30/05/2018 à 14:25 Publié le 30/05/2018 à 10:04
La scène de combat entre Iron Man et le méchant, Whiplash, a été tournée route de la Piscine.

La scène de combat entre Iron Man et le méchant, Whiplash, a été tournée route de la Piscine. Photo E.D.

Ces 3 films à gros budget tournés au cœur du Grand Prix de Monaco

Dimanche, des plans d’un film pour le compte de Netflix ont été tournés sur la ligne de départ. L’occasion de revenir sur ces productions qui ont utilisé le Grand Prix de Monaco comme décor.

"Murder Mystery", produit par James Vanderbilt (The Amazing Spider-Man, Zodiac, Independence Day 2…), avec Adam Sandler et Jennifer Aniston. Un long-métrage en cours de tournage pour le compte de Netflix. Dimanche, quelques plans de ce film ont été tournés sur la ligne de départ du Grand Prix de Monaco. On en profite pour recenser les plus célèbres précédents.

1. "Week-end of a champion" en 1971

 

Photo DR

Le célèbre réalisateur franco-polonais Roman Polanski réalise le documentaire "Week-end of a champion", basé sur le pilote de Formule 1 Jackie Stewart pendant le Grand Prix de 1971 qu'il remporte. Dans ce film, le spectateur est embarqué à bord du bolide aux côtés de Jackie Stewart, qui explique avec force détails comment passer les vitesses selon l’endroit où l’on se trouve sur le circuit.

Le pilote phare du moment livre ses secrets sur la course, explique les subtilités de certains virages… "Chaque virage est une aventure (...). Pour être le plus rapide à Monte-Carlo, il faut aussi être le plus lent", déclare le pilote écossais. À l’époque, Jackie Stewart est au sommet de sa gloire. Il obtiendra son second titre de champion du monde à l’issue de ce Grand Prix de 1971. En 2013, une version rééditée est présentée au Festival de Cannes.

Le film est enrichi d’un passage où Polanski et Stewart discutent 40 ans plus tard, évoquant une époque où le triple champion du monde de Formule 1 a vu la plupart de ses amis pilotes perdre la vie en course. Jackie Stewart en vient à faire le bilan suivant: "II n’y avait qu’une chance sur trois de survivre, donc deux sur trois d’être tué." Les images du film en témoignent: sur les bords du circuit, il n’y avait que des bottes de paille, seuls remparts contre la mort. Jamais les coulisses du GP de Monaco n’ont été aussi bien décrites que dans ce documentaire. 

2. "Iron Man 2" en 2009

Photos E.D. et DR

En 2009, le Grand Prix de Monaco attire le cinéma hollywoodien. L’équipe du super-héros Iron Man investit les lieux pour le tournage du deuxième épisode de la saga. L’action du film se déroule pendant un Grand Prix historique. Dans le scénario, les amis du super-héros, Robert Downey Jr, font le circuit à contresens, pour lui amener son armure remplie de gadgets afin de combattre son ennemi qui participe au Grand Prix historique.

Les plans captés en Principauté ont été essentiellement des voitures tournant à grande vitesse sur le bitume monégasque, tout particulièrement sur l’avenue d’Ostende et des Spélugues. Une trentaine de véritables commissaires de piste ont joué les figurants tandis que quatre véhicules ont parcouru les portions du circuit en zig-zag. Bardées de caméras télécommandées, trois de ces voitures ont assuré les prises de vues tandis que la Rolls Royce simulait une course-poursuite.

Une partie du circuit du Grand Prix a d’ailleurs été reconstituée en studio, à Hollywood. Monaco donc a été recouvert de fonds verts le temps du tournage...   

3. "Grand Prix" en 1966                                                                           

Photos DR

En 1966, John Frankenheimer s’arrête à Monaco pour vivre le circuit de l’intérieur. "Grand Prix" relate d'une saison de Formule 1 et la lutte entre les pilotes pour gagner le championnat du monde. Tourné à vitesse réelle pendant les véritables courses de la saison, aucun plan n’a été accéléré.

Les images placent le spectateur au cœur de l’action, avec de longs plans de caméras embarquées. Une technique cinématographique qu'il vient alors d'inventer. De réels pilotes de l’époque apparaissent à l’écran, à l’instar de Phill Hill, Graham Hill, Jim Clark, Bruce McLaren ou encore Denny Hulme, qui gagna le championnat en 1966. Pilote chevronné, James Garner, qui tient le premier rôle dans le film, a réellement piloté dans toutes ses scènes. Yves Montand a commencé par piloter lui-même mais après avoir eu une grosse frayeur dans un dérapage, il a fait remorquer sa voiture par une Ford GT40 à plus de 200 km/h.

Le film est récompensé par trois Oscars et ses recettes en salle avoisinent les 20 millions de dollars. Rappelons qu’à cette époque, les grands prix sont plus spectaculaires qu’aujourd’hui et surtout plus dangereux; les scènes d’accident sont particulièrement frappantes. "Grand Prix" est un témoin d’une époque révolue.

à partir de 1 €


La suite du direct