“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Découvrez le nouveau look de l'hôtel Columbus (et c'est chic!)

Des élus de la Côte d'Azur s'inquiètent de la fermeture supposée de certaines ga...

Fermeture d'une classe de CP à Breil-sur-Roya : le combat s'enlise

PHOTOS. L'ultime prise d'armes du colonel Fringant au Palais princier

«Certains n'ont pas intérêt à chercher du travail.  »	(François Vignola)

Côté restaurateurs : Macron a raison

Bernard Spindler : une voix s'est tue

Mis à jour le 25/03/2017 à 05:20 Publié le 25/03/2017 à 05:20
Bernard Spindler, au micro de RMC.	(DR)

Bernard Spindler : une voix s'est tue

L'illustre journaliste de Radio Monte-Carlo est décédé hier à Nice à l'âge de 77 ans. Les Monégasques perdent un compatriote et un grand nom de la presse en Principauté

Tu peux tout raconter. Tu ne cherches pas les mots ; ils viennent tout seuls. Et puis s'ils ne viennent pas, essaie au moins d'être drôle. »

Bernard Spindler, journaliste hors pair, orateur d'exception, a passé des décennies au micro de RMC notamment, pour raconter l'actualité du sport ou du cinéma. Plus encore, il savait créer l'actualité à lui tout seul par l'unique talent qu'il avait de jouer avec les mots, les phrases, les idées, avec pertinence et impertinence, humour et dérision.

Mais voilà, depuis hier matin, la voix de Bernard s'est définitivement tue.

« Du talent à l'état pur »

Bernard Spindler est décédé à Nice. Il avait 77 ans. Naturalisé monégasque en 2004, il fut une des figures les plus légendaires de RMC et TMC. Il savait tout faire. Et il a tout fait :...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct