“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Secteur qui recrute, énorme perte au casino, disparu retrouvé: voici votre brief...

Vous cherchez du travail? Voici un des secteurs qui recrute le plus dans la régi...

Contrôles routiers, OGC Nice contre Montpellier, prolonger les vacances: voici v...

Avec les animaux, les cirques vont dans le mur

Sur scène cet été à Bangkok en Thaïlande, où la troupe s'est produite pour la première fois à l'occasion d'une tournée en Asie.	(DR)

Les Petits chanteurs reprennent du service

Apolline : rumeurs

Mis à jour le 24/11/2017 à 05:03 Publié le 24/11/2017 à 05:02
Albert Croesi montre la moisissure qui imprègne les murs. Les tuyaux d'eau sont déjà vert-de-gris, signe d'oxydation excessive. Sur la façade, les acrobates testent l'étanchéité à grande eau. Le hasard n'a plus sa place.

Apolline : rumeurs

Tandis que les résidents des Jardins d'Apolline s'acheminent vers leurs logements temporaires, des bruits courent sur les travaux à venir. Des « on dit » qu'Albert Croesi entend bien démentir

Monsieur Apolline est de mauvaise humeur. Ce n'est pas mon analyse, c'est lui qui nous prévient tout de go quand on arrive, hier matin à l'immeuble domanial des Jardins d'Apolline, rongé par les malfaçons.

Mais qu'arrive-t-il à Albert Croesi pour qu'il soit de si mauvais poil ? « Il y a un vent de folie qui souffle, qui est basé sur des informations infondées. Ces gens croient tout savoir avant même que les décideurs ne se soient exprimés. Il faut arrêter de dire n'importe quoi, ce n'est pas la fête au village ! »

En colère, on vous dit !

Mais quelles sont donc ces méchantes rumeurs ? « Il se dit que les travaux seraient en retard, que ce qui a été promis serait revu à la baisse. C'est totalement faux », martèle Albert Croesi.

Et si ça le met dans cet état, c'est que ces bruits génèrent « de l'angoisse », qu'ils « effraient » les résidents qui les entendent.

Résultat ? « Certains veulent...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct