“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'économiste Jean-Pierre Petit, invité du MEB.	(DR)

Un nouveau choc Lehman Brothers n'est pas à l'ordre du jour

Fabrice Marquet, directeur de MonacoTech, et Peter Kutemann, président de Monaco Impact, ont acté hier soir leur collaboration à venir dans le domaine de l'entrepreneuriat.

Monaco Impact se lie à MonacoTech

Cauchemar du MBA à l'Annonciade Une édition qui a tenu toutes ses promesses

Bon départ pour l'ASRCM

Certains lieux, comme le musée du timbre, ont crée la surprise en attirant plus de 900 visiteurs.

Le Top 3 des sites les plus visités en Principauté

A Vallauris, on a pillé la tombe de Jean Marais

Mis à jour le 09/01/2016 à 05:14 Publié le 09/01/2016 à 05:14
(A gauche) Le buste a été arraché de son socle, au cimetière. Jo Pasquali a partagé 25 ans d'amitié avec Jean Marais.

(A gauche) Le buste a été arraché de son socle, au cimetière. Jo Pasquali a partagé 25 ans d'amitié avec Jean Marais. J.-S. Gino-Antomarchi et Ga.B.

A Vallauris, on a pillé la tombe de Jean Marais

Un des deux bustes de la « Bête » - du film La belle et la bête - , modelé par le défunt artiste a été dérobé au vieux cimetière de la cité des Potiers. Une pièce estimée à 4000 euros...

Il faut que ça se sache. » Il n'essaie même pas de dissimuler sa peine. Des sanglots dans la voix, le solide Jo Pasquali dit toute sa colère. Son indignation. Sa tristesse. La tombe de son ami et immense artiste Jean Marais a été pillée. Hier matin, au vieux cimetière de Vallauris- Golfe-Juan, face au marbre dépouillé d'un des deux bustes de « la bête », les bras lui en sont tombés.

« Comment peut-on ? » Déjà, techniquement: probablement avec une voiture. La pièce est en résine mais elle pèse lourd. Surtout, il fallait parvenir à la désolidariser du socle où elle avait été fixée en novembre 1998... Et ça, ça n'a pas dû être une mince affaire. « On voit...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct