“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'homme aux 28 millions de livres vendus

La plus célèbre des «Mamies» mentonnaises, Eliane Vassalo.	(DR)

Élection de Super Mamie : appel à candidatures

Yvette Ferrier, indissociable du refuge de Fontanalbe et impatiente de retrouver ses équipiers et les randonneurs.

Vers la voie sacrée, le refuge de Fontanalbe inauguré

Les éditions de la Sarriette lancent les journaux-mémoires

Les tout-petits profitent de la crèche à Cap-d'Ail. Ici avec le maire et Pascale Spagli, élue déléguée à la petite enfance et une partie du personnel.

Cap-d'Ail : douce reprise de la crèche

À Seborga, la guerre des princes est déclarée

Mis à jour le 23/04/2016 à 05:14 Publié le 23/04/2016 à 05:14
La princesse Nina et le prince Marcello 1er accompagnés de leur garde princier, n'entendent pas se laisser destituer de leurs titres comme ça.

La princesse Nina et le prince Marcello 1er accompagnés de leur garde princier, n'entendent pas se laisser destituer de leurs titres comme ça. Gui. B.

À Seborga, la guerre des princes est déclarée

On la croyait sa quête d'indépendance folklorique et touristique. Mais la principauté de Seborga, en Ligurie, se retrouve au cœur d'une drôle de passe d'armes sur fond de paradis fiscal

Un calme monacal. Hérité au soir de la dynastie carolingienne, en l'an 954. Lorsque le comte de Vintimille céda le fief de Seborga aux abbés de Lérins… Qui en firent une principauté ecclésiastique.

Tout au bout de la petite route sinueuse qui mène de l'autostrada dei fiori (l'autoroute des fleurs, ndlr) à Seborga, rien ne semble avoir perturbé la quiétude environnante depuis le coup d'État virtuel de Nicolas 1er (nos éditions du 1er avril dernier). Hormis la réfection - financée par la commune et donc par les instances italiennes - de la place centrale du village. À grand renfort d'ouvriers et autres engins de chantier, le petit nid d'aigle, perché à 576 mètres, soigne son point de vue imprenable sur l'autre principauté voisine de Monaco. Que...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct