“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Découvrez le nouveau look de l'hôtel Columbus (et c'est chic!)

Des élus de la Côte d'Azur s'inquiètent de la fermeture supposée de certaines ga...

Fermeture d'une classe de CP à Breil-sur-Roya : le combat s'enlise

PHOTOS. L'ultime prise d'armes du colonel Fringant au Palais princier

«Certains n'ont pas intérêt à chercher du travail.  »	(François Vignola)

Côté restaurateurs : Macron a raison

Joel Garault quitte ses fourneaux

Mis à jour le 28/03/2016 à 05:05 Publié le 28/03/2016 à 05:05
Fini les cent pas quotidiens dans sa cuisine de 1 000 mètres carrés dans les entrailles de l'Hermitage. Le 31 mars prochain, Joël Garault raccroche son tablier de grand chef.

Fini les cent pas quotidiens dans sa cuisine de 1 000 mètres carrés dans les entrailles de l'Hermitage. Le 31 mars prochain, Joël Garault raccroche son tablier de grand chef. Michaël Alési

Joel Garault quitte ses fourneaux

Le chef étoilé du Vistamar depuis un quart de siècle prendra sa retraite après un dernier service le 31 mars. Épilogue de la carrière faste d'un passionné de gastronomie

L'heure est venue de ranger ces outils ». Joel Garault a choisi cette maxime des Compagnons de France, dont il fut membre, pour clore son chapitre professionnel. Après un quart de siècle aux fourneaux du Vistamar, le chef étoilé a choisi de raccrocher son tablier de cuisinier. Un choix réfléchi pour commencer, à 61 ans, une nouvelle vie.

Attablé dans le décor feutré de son restaurant de l'hôtel Hermitage, Joel Garault se dit « excité de terminer son travail et de saluer mes clients, de leur dire merci de m'avoir rendu heureux ».

Un ultime service prévu le 31 mars. « Je pars l'esprit tranquille, avec le sentiment du devoir accompli. À la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct