“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Secteur qui recrute, énorme perte au casino, disparu retrouvé: voici votre brief...

Vous cherchez du travail? Voici un des secteurs qui recrute le plus dans la régi...

Contrôles routiers, OGC Nice contre Montpellier, prolonger les vacances: voici v...

Avec les animaux, les cirques vont dans le mur

Sur scène cet été à Bangkok en Thaïlande, où la troupe s'est produite pour la première fois à l'occasion d'une tournée en Asie.	(DR)

Les Petits chanteurs reprennent du service

A Menton, les candidats au bac prêts à philosopher

Mis à jour le 18/06/2018 à 10:11 Publié le 18/06/2018 à 08:00
Clara Righetti.

Clara Righetti. Photo Jean-François Ottonello

A Menton, les candidats au bac prêts à philosopher

C'est le jour J pour tous les candidats au baccalauréat. A Menton, nous avons rencontré quelques élèves de terminale devant le lycée Pierre-et-Marie-Curie, juste avant l'épreuve tant redoutée de la philo, qui ouvre les hostilités.

"Je fais confiance à mon esprit"

À quelques minutes de l'épreuve tant redoutée de philosophie, Clara Righetti, de l'Institut Saint-Joseph, dégaine son livre magique truffé de bons conseils et de fiches techniques: "J'ai révisé tous les livres lus en classe et mes prises de note. Pour le reste, je fais confiance à mon esprit! Lors des deux bacs blancs, j'ai eu entre 8 et 10 en philo. Ce n'est pas la matière la plus importante pour moi. Je vais tout donner sur les épreuves à gros coefficient comme les maths, la physique et SVT."

"On espère que ça va tomber sur le désir"

Pour Lisa, Hild et Juliette, on ressent un brin de stress à quelques minutes de recevoir les sujets. Les pronostics vont bon train pour ces trois amies littéraires: "On espère que ça va tomber sur le désir. C'est une notion abordable qui est assez contemporaine. Le désir ne s'arrête jamais, il perdure à travers les siècles. C'est dur de pronostiquer... tout se relie. On nous a dit de ne pas se bloquer dans les notions mais d'évoquer des concepts. Le désir peut être en lien avec la liberté, la culture ou même le langage."

Lisa, Hild et Juliette.
Lisa, Hild et Juliette. Photo Jean-François Ottonello

La suite du direct