“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Découvrez le nouveau look de l'hôtel Columbus (et c'est chic!)

Des élus de la Côte d'Azur s'inquiètent de la fermeture supposée de certaines ga...

Fermeture d'une classe de CP à Breil-sur-Roya : le combat s'enlise

PHOTOS. L'ultime prise d'armes du colonel Fringant au Palais princier

«Certains n'ont pas intérêt à chercher du travail.  »	(François Vignola)

Côté restaurateurs : Macron a raison

Pour préserver nos stations A Gréolières, sans les canons, on n'existerait plus 8 1952 50

Mis à jour le 25/01/2016 à 05:14 Publié le 25/01/2016 à 05:13
Une des clés du projet : augmenter la réserve d'eau de 16 000 à 60 000 m3.

Une des clés du projet : augmenter la réserve d'eau de 16 000 à 60 000 m3. Franz Chavaroche

Pour préserver nos stations A Gréolières, sans les canons, on n'existerait plus 8 1952 50

Gréolières est l'une des stations les moins bien équipées de la région aujourd'hui, mais cela ne va pas durer.

Gréolières est l'une des stations les moins bien équipées de la région aujourd'hui, mais cela ne va pas durer. L'an prochain, elle aura quintuplé sa capacité d'enneigement artificiel. Les enjeux, elle les mesure mieux que personne, elle qui, à 1 400 m d'altitude, n'a ouvert que quelques rares pistes.

« Sans les canons, je pense qu'on n'existerait plus », estime Jean-Paul Rouquier, directeur de la station. « Quand j'ai commencé, en 78, il y avait de la neige un an sur deux. Des commerces ont fermé, des gens formés sont partis. En 86, après deux ans sans neige, on a installé les premiers...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct