“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

VIDÉO. Charles Leclerc débarque à Monaco en Ferrari 488 Pista... C'est le plus p...

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

À bord du Simon Stevin, le navire poseur de cailloux

Mis à jour le 26/04/2018 à 05:11 Publié le 26/04/2018 à 05:11
Chaque rotation entre Fos-sur-Mer et Monaco (il y en aura 50 au total) correspond au transport de 30 000 tonnes de roche calcaire.

Chaque rotation entre Fos-sur-Mer et Monaco (il y en aura 50 au total) correspond au transport de 30 000 tonnes de roche calcaire. Manuel Vitali/Dir Com

À bord du Simon Stevin, le navire poseur de cailloux

Jusqu'en juin, le navire de 200 mètres de longueur déversera des tonnes de roches au fond de l'eau afin de former le remblai d'assise, socle de la future extension en mer de six hectares

Un mastodonte d'acier aux mensurations démentielles. Près de 200 mètres de long, 40 de large et des antennes qui flirtent avec la hauteur du Fairmont. Depuis le 28 décembre, le Simon Stevin, un « Fall Pipe Vessel » dans le jargon technique des navires, décharge des tonnes de cailloux au fond de l'eau dans le périmètre de l'extension en mer. Sa mission ? Former le socle de ces six hectares de terre qui vont grignoter la grande bleue. Avant d'y déposer la fameuse ceinture de dix-huit caissons, délimitation physique entre terre...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct