“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Plus grand voilier de croisière, harkis, pneus immergés: voici votre brief info ...

Le chef sushi du Buddha-Bar Monte Carlo sacré vice-champion du monde de la disci...

Le plus grand voilier de croisière au monde aperçu au large de la Côte d'Azur

Le nouveau commandant de gendarmerie Nicolas Tasset a pris ses fonctions à Mento...

Procès Pastor, canicule, L'Or des Pharaons: voici votre brief info de ce vendred...

11 M€ pour mieux traiter les cancers à Monaco

Mis à jour le 14/10/2016 à 05:06 Publié le 14/10/2016 à 05:06
Le docteur Cécile Ortholan, chef du service de radiothérapie, présente au prince Albert II les possibilités techniques de la machine.

Le docteur Cécile Ortholan, chef du service de radiothérapie, présente au prince Albert II les possibilités techniques de la machine. Jean-François Ottonello

11 M€ pour mieux traiter les cancers à Monaco

Qu'elles soient minuscules, mal placées ou déjà traitées, toutes les tumeurs peuvent dorénavant subir un traitement high-tech grâce à une machine opérationnelle depuis lundi au CHPG

Onze millions d'euros : c'est l'investissement réalisé par le gouvernement princier pour acheter deux accélérateurs linéaires de particules dédiés au service de radiothérapie du Centre hospitalier Princesse-Grace.

L'objectif ? « Augmenter les chances de guérison et sauver des vies », explique Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Enfermé dans un caisson comme un « bunker », pour reprendre le terme de Stéphane Valeri, le premier « Novalis truebeam » fonctionne depuis lundi. Il a été inauguré par le prince Albert II hier. À lui seul, à plus de quatre millions d'euros, c'est l'appareil...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct