“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

VIDÉO. Tout ce qu'il faut savoir sur les nouveaux iPhone Xs, Xs Max et Xr

Monaco sera le premier pays au monde à être couvert par la technologie 5G!

Santé, administration, éducation... Comment Monaco prépare sa révolution numériq...

Il pourrait prédire la météo 15 jours à l'avance, comment le satellite Aeolus va...

VIDEO. Non, vous ne rêvez pas, cette voiture roule bien sur l'eau

Solar Impulse toujours soutenu par Monaco

Mis à jour le 28/10/2015 à 07:17 Publié le 28/10/2015 à 07:15
Le 3 juillet dernier, après 117 heures de vol, Solar Impulse se posait à Hawaï. Mais des problèmes techniques l’empêcheront de repartir. Ajournant d’une année le défi de Bertrand Piccard et André Borschberg.

Le 3 juillet dernier, après 117 heures de vol, Solar Impulse se posait à Hawaï. Mais des problèmes techniques l’empêcheront de repartir. Ajournant d’une année le défi de Bertrand Piccard et André Borschberg. PQR/EPA/Jean Revillard

Solar Impulse toujours soutenu par Monaco

Le centre de commandement de l’avion solaire doit se réinstaller en début d’année 2016 en Principauté pour terminer son tour de monde, qui redémarrera d’Hawaï en avril

Arrêté depuis juillet pour des problèmes techniques, l'aventure Solar Impulse doit reprendre dans quelques mois. Son initiateur, l'aéronaute et aventurier Bertrand Piccard y tient. Et a fait de ce tour du monde en avion solaire, son combat.

Le 3 juillet dernier, l'équipe réalisait un record mondial en volant pendant 117 heures à la seule force de l'énergie solaire, au-dessus de l'océan Pacifique, entre le Japon et l'île américaine d'Hawaï. À l'atterrissage, une surchauffe constatée des batteries mettait en suspens de plusieurs mois le projet.

>>RELIRE.Solar Impulse bloqué à Hawaï pour maintenance

Aujourd'hui, toujours stationné dans un hangar de l'aéroport de Kalaeloa, l'avion pourrait voler à nouveau au printemps. Un projet, toujours supporté par la Principauté, où l'équipe avait installé son centre de commandement en mars dernier.

Travaux dès janvier

"Nous n'avons aucun souci ni aucun état d'âme par rapport à ce projet que nous continuerons à soutenir et qu'on accueillera à son redémarrage en 2016, dans les mêmes conditions que cette année, pour l'aider à mener à bien sa mission", promet Bernard Fautrier, vice-président de la Fondation Prince Albert II, soutien actif de Solar Impulse.

Dans les coulisses du défi de Bertrand Piccard, on affirme d'ailleurs qu'à l'exception d'un, tous les sponsors ont choisi de renouveler leur confiance, et leur apport financier au projet de l'aéronaute helvète.

>>RELIRE. Solar Impulse interrompt son tour du monde

Les équipements du centre de commandement, installés en mars dernier dans les étages de l'Auditorium Rainier III, puis démontés au mois d'août devraient être réinstallés début janvier.

Avec la finalité d'être opérationnels mi-février, date à laquelle l'équipe devrait reprendre les essais. Ce centre, véritable cerveau de l'aventure, abrite les techniciens et météorologues qui déterminent le tracé de l'avion, les trajectoires et sont en contact exclusif avec le pilote pendant le vol.

Pour le départ d'Hawaï, hypothétiquement avancé pour avril 2016, c'est Bertrand Piccard qui devrait prendre les commandes de Solar Impulse pour un vol de 3 à 4 jours, direction Phœnix en Arizona.

>> RELIRE. Le tour du monde historique de Solar Impulse, "piloté" depuis Monaco

à partir de 1 €


La suite du direct