“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il n'y aura désormais plus de moteur diesel dans les voitures Porsche

Avis aux fans, la première version de la Playstation va sortir en console miniat...

VIDÉO. Tout ce qu'il faut savoir sur les nouveaux iPhone Xs, Xs Max et Xr

Monaco sera le premier pays au monde à être couvert par la technologie 5G!

Santé, administration, éducation... Comment Monaco prépare sa révolution numériq...

L'avion solaire Solar Impulse 2 a atterri dans l'Ohio

Mis à jour le 22/05/2016 à 12:52 Publié le 22/05/2016 à 13:00
L'avion Solar Impulse est propulsé par l'énergie solaire.

L'avion Solar Impulse est propulsé par l'énergie solaire. Photo Solar Impulse/Revillard

L'avion solaire Solar Impulse 2 a atterri dans l'Ohio

L'avion solaire Solar Impulse 2 a atterri dans la nuit de samedi à dimanche à Dayton, dans l'Ohio (est des Etats-Unis), après avoir décollé de Tulsa, en Oklahoma, franchissant son avant-dernière étape avant la traversée de l'océan Atlantique.

L'avion solaire expérimental, piloté par le Suisse André Borschberg, s'est posé à 21h56 samedi (01h56 GMT dimanche) à l'aéroport international de Dayton après 16 heures et 34 minutes de vol, soit plus d'une heure de moins que prévu, selon la vidéo retransmettant en direct le trajet.

L'appareil effectue un tour du monde destiné avant tout à montrer les capacités des énergies renouvelables.

L'escale à Dayton a une portée particulièrement symbolique car c'est la ville d'origine des frères Orville et Wilbur Wright, deux pionniers américains de l'aviation, connus pour avoir effectué le premier vol avec un aéronef motorisé en 1903.

L'avion SI2 effectuera ensuite sa dernière étape nord-américaine vers New York et traversera l'Atlantique pour se poser en Europe, avant un retour à son point de départ à Abou Dhabi, d'où Bertrand Piccard et son copilote André Borschberg sont partis le 9 mars 2015.

Le tour du monde du SI2 est avant tout destiné à montrer les capacités de l'énergie solaire, même si les deux hommes ne voient pas dans un avenir proche de possibilité pour un avion solaire commercial.

Les ailes de l'avion, qui sont plus larges que celles d'un Boeing 747, portent 17.000 cellules photovoltaïques qui fournissent l'énergie nécessaire aux hélices et aux batteries. La nuit, l'avion vole grâce à l'énergie qu'il a stockée.


La suite du direct