“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Bahoken vient d'ouvrir le score : Monaco ne reviendra pas et signe un début de saison calamiteux... La faute à qui ?

Monaco sombre en silence

Le Chabloz'Sports Days Summer 2018 s'est tenu à Villefranche. Le rendez-vous était organisé pour les personnes amputées.

Villefranche-sur-Mer : des sportifs comme les autres

Leonardo Jardim: "Je n’ai pas aimé notre attitude, ça, il faut le changer"

Le match, le but en vidéo, la stat... Ce qu'il faut retenir de la défaite de l'A...

Jemerson tétanisé, Chadli transparent... Voici les notes des Monégasques après l...

Les Roca Boys menés 2-1 dans la finale du championnat de France de basket

Mis à jour le 19/06/2018 à 09:17 Publié le 19/06/2018 à 09:10
Les Manceaux (ici Cobbs en blanc) étaient survoltés face à des Monégasques maladroits (ci-dessus Craft et Joseph).

Les Manceaux (ici Cobbs en blanc) étaient survoltés face à des Monégasques maladroits (ci-dessus Craft et Joseph). AFP et Manu Vitali/Dir com

Les Roca Boys menés 2-1 dans la finale du championnat de France de basket

Plombée par un abominable 0 sur 12 à 3 points, la Roca Team a perdu les pédales à Antarès. Kikanovic (24 pts) était trop seul. Le MSB n'est plus qu'à une victoire du titre de champion.

Cette fois, Monaco est passé à côté. On pourra tourner le problème dans tous les sens, l'ASM ne pourra pas gagner cette finale sans un minimum d'adresse. On dit bien, un minimum. Avec un 0/12 à 3 pts, hier soir, après le 4/21 de vendredi, la Roca Team ne pouvait pas s'en sortir.

Voilà Monaco, désormais, au bord du vide. Demain, toujours à Antarès, ce sera la victoire ou rien. Le Mans n'est plus qu'à un succès du titre. L'ASM va devoir se révolter. Ou voir un gourou, c'est selon, pour retrouver le minimum vital dans les tirs. Il est clair que l'enjeu, le stress, l'angoisse, paralysent les Monégasques. Les individualités (Robinson, Sy, Cooper, Lacombe) sont à la peine, quand celles du Mans (Lofton, Fall, Travis) haussent leur niveau au meilleur moment.

Comment débuter aussi bien (23-10, 10'), dans la foulée d'un grand Kikanovic (13 pts dans le QT1) pour tout gâcher ensuite ? Des petits riens qui s'accumulent, un T3 de Robinson qui ressort, des paniers faciles ratés, des ballons perdus bêtement (3 pour Cooper), des oublis défensifs… Et voilà : la Roca Team a laissé le MSB reprendre confiance, beaucoup trop vite .

Et puis, dans le camp du MSB, Chris Lofton a pris feu. Le petit arrière US des Manceaux a remis Le Mans dans la course, puis plongé Antarès dans l'euphorie : 21 points avant la pause, à 80 % d'adresse, 3/4 à 3 pts… Vous parlez d'un festival… Dans l'antre du MSB, on ne s'entendait plus. Le Mans infligeait un 22-8 à une Roca Team asphyxiée et prenait la mène (35-36). De quoi enrager, sur le banc monégasque…

Une Roca Team tétanisée

Coach Z, pendant la pause, tentait de remettre la tête à l'endroit à ses hommes. Paul Lacombe, d'un superbe reverse, inscrivait ses deux premiers points, mais, avec l'envie de trop bien faire, se faisait contrer sur l'action suivante. L'ASM faisait un cadeau à Lofton : trois lancers offerts au buzzer du QT3. Travis se plaignait de la cheville, mais revenait en jeu peu après. Lofton, lui, rentrait tout, toujours, insolente adresse… Et la défense mancelle repoussait tout. Lofton ratait (enfin) deux T3. Un sursis. Kikanovic se battait comme un diable au rebond, Craft refusait un ballon qui sortait pour aller conclure d'un double pas de géant (62-65). Mais la Roca Team ne trouvait pas la solution pour arrêter la montagne Fall dans la peinture (69-64, 35'). Evans, décalé par Robinson, ratait à 3 pts. Incroyable zéro pointé dans les tirs primés.

Comment survivre dans ces conditions? Une Roca Team tétanisée. Les arbitres ne faisaient décidément aucun cadeau à l'ASM, infligeant une antisportive à Kikanovic sur Fall, qui rentrait les deux (71-64). Goguenard, Mitrovic applaudissait depuis son banc. Kikanovic paraissait seul en attaque. Fall continuait d'engranger, Amara Sy faisait air ball à 3 pts. Monaco ne trouvait plus les solutions. Oui, ça sentait le roussi, malgré les miracles de Kikanovic (24 pts, son record en play-offs). Robinson était contré et Lofton punissait encore de loin (77-70). Quel contraste ! C'était fini. Comme un symbole, Evans ratait le dernier lay-up.


La suite du direct