“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Devinez où va se dérouler le premier championnat du monde d'aviron en mer

Mis à jour le 19/10/2016 à 10:15 Publié le 19/10/2016 à 18:06
De gauche à droite: Giuseppe Alberti (deux de couple avec Quentin Antognelli), Pierre Zervos, Magali Albin (championne de France quatre de pointe), Mathias Raymond, Quentin Antognelli, Gaetan Delhon, Maxime Maillet et William Ader, hier avant l’entraînement.

Devinez où va se dérouler le premier championnat du monde d'aviron en mer

De jeudi à samedi, la Société nautique de Monaco organise, pour la première fois, les championnats du monde d’aviron de mer au port Hercule. Une fierté pour un club ambitieux

Dès demain après-midi (qualifications) et jusqu’aux finales prévues samedi après-midi, la crème de l’aviron de mer va s’affronter dans les eaux monégasques à l’occasion des championnats du monde. Une première dans une Principauté qui entretient pourtant des liens étroits avec la discipline, à l’image de la famille de la princesse Grace.

Héritière de la Société des Régates, la Société nautique de Monaco a pris une autre aura en s’ancrant au quai Louis-II voilà deux ans. «On était au Moyen-Âge et on est passé au XXIe siècle», affirme son président, Jean-François Gourdon.

Désormais voisin – et complice – du fleuron du yachtisme à Monaco, le Yacht-club, la Société a doublé ses effectifs, passant de 170 à 350 licenciés. Un ratio énorme pour 8000 Monégasques et alors qu’à titre de comparaison la France ne compte (que) 20.000 licenciés.

Un succès...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct