“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

INTERVIEW. Les confidences de Shemar Moore, le héros d'Esprits Criminels bientôt...

Dans la série naturiste "Nu", les habitants de Monaco ont un rôle très surprenan...

VIDEO. Le producteur de télévision Dick Wolf se félicite qu'on "baisse le pantal...

Il joue dans une série sur le suicide et espère que c'est utile

VIDEO. Pourquoi Darren Criss a adoré interpréter l'assassin de Gianni Versace

VIDEO. Wendell Pierce compare la série The Wire au film La Haine au Festival TV de Monte-Carlo

Mis à jour le 17/06/2018 à 12:20 Publié le 17/06/2018 à 12:19
Le mythique inspecteur Bunk de The Wire, Wendell Pierce, est de retour dans le blockbuster Tom Clancy's Jack Ryan produit par Amazon.

Le mythique inspecteur Bunk de The Wire, Wendell Pierce, est de retour dans le blockbuster Tom Clancy's Jack Ryan produit par Amazon. Photo Jean-François Ottonello

VIDEO. Wendell Pierce compare la série The Wire au film La Haine au Festival TV de Monte-Carlo

L'inspecteur Bunk de la mythique série TV The Wire est de retour dans un rôle un peu plus "musclé" dans la série Tom Clancy's Jack Ryan. L'occasion, dix ans après la fin de The Wire, de faire le point sur l'évolution de la société américaine et l'impact de The Wire

Mythique série du début des années 2000, The Wire proposait une mise en lumière des ghettos noirs africains de Baltimore, aux Etats-Unis, sur fond d'enquête policière.

Une immersion aux frontières du documentaire où étaient évoqués les thèmes du racisme, de l'exclusion, de l'éducation, des trafics de drogue, de la pauvreté...

Dix ans après la fin de la série, Wendell Pierce, alias l'inspecteur Bunk, est revenu sur l'impact de cette série aux Etats-Unis, ce samedi, lors du Festival international de télévision de Monte-Carlo.

"the wire était
une oeuvre d'art"

"The Wire n'était pas vraiment un documentaire mais c'était une oeuvre d'art. C'était une série qui parlait d'une situation de façon si authentique que ça avait l'air d'un documentaire, mais c'était plutôt un conte américain. Une manière de dire aux gens que si vous marginalisez certaines personnes, ce sera autodestructeur. Vous allez voir l'impact sur vos communautés, vous ne pouvez pas avoir une ambiguïté morale. Vous ne pouvez pas supprimer des individus de la société.

Et ça, c'est un problème chronique qui continue aux Etats-Unis et à travers le monde. Si on continue de cette façon là, rien ne va changer. "

"cette haine peut se transformer en autre chose"

Cinéphile averti, Wendell Pierce a ensuite fait un parallèle inattendu mais pourtant évident entre le film La Haine, réalisé par Matthieu Kassovitz en 1995 et qui avait révélé Vincent Cassel, et The Wire.

"Selon moi, La Haine était un peu comme The Wire. Ce que ce film représentait pour la communauté parisienne était similaire à ce que The Wire renvoyait aux gens de Baltimore. Les gens continuent à être marginalisés dans les banlieues mais cette haine qui peut se transformer en autre chose...", a conclu l'acteur dans une note d'espoir.


La suite du direct