“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

INTERVIEW. Les confidences de Shemar Moore, le héros d'Esprits Criminels bientôt...

Dans la série naturiste "Nu", les habitants de Monaco ont un rôle très surprenan...

Il joue dans une série sur le suicide et espère que c'est utile

VIDEO. Pourquoi Darren Criss a adoré interpréter l'assassin de Gianni Versace

VIDEO A Monaco, les créateurs de La Casa de Papel lâchent des infos sur la saiso...

VIDEO. Le producteur de télévision Dick Wolf se félicite qu'on "baisse le pantalon" des "porcs" en public

Mis à jour le 21/06/2018 à 16:01 Publié le 21/06/2018 à 14:31
Dick Wolf sur le tapis rouge du Festival TV de Monte-Carlo avec l'actrice principale de la série "New York, Unité Spéciale", Mariska Hargitay.

Dick Wolf sur le tapis rouge du Festival TV de Monte-Carlo avec l'actrice principale de la série "New York, Unité Spéciale", Mariska Hargitay. Photo Jean-François Ottonello

VIDEO. Le producteur de télévision Dick Wolf se félicite qu'on "baisse le pantalon" des "porcs" en public

A l'occasion du Festival international de télévision de Monte-Carlo, le créateur des franchises "Law&Order" ("New York, Unité Spéciale") et "Chicago", influent producteur américain, nous a donné son avis sur l'impact de l'affaire Weinstein sur le marché des séries TV.

"La triste vérité, c’est que la majorité des hommes sont des gens biens mais qu'il y a aussi une minorité de porcs. Ils existent depuis des millénaires et tout le monde leur baisse le pantalon en public aujourd’hui. C’est un service très positif rendu à la société.''

Dick Wolf, créateur et producteur des franchises TV "Law&Order" ("New York, Unité spéciale") et "Chicago", est un habitué du Festival international de télévision de Monte-Carlo. " En 20 ans, je n'ai raté qu'une édition", s'excuse-t-il presque en riant.

A la question, le séisme de l’affaire Weinstein dans le cinéma a-t-il eu des répliques dans les coulisses de la télévision? Dick Wolf se veut catégorique et presque fataliste.

"La majorité des gens n'hésitent plus à parler"

"Aucune, ces quarante dernières années c’est malheureusement la sixième ou septième fois qu’on expose ce genre de situation où des hommes se comportent comme des porcs…"

Quant à savoir s'il aurait été le confident, voire le témoin, de pareils actes ces dernières années.

"Non, car la majorité des gens n’hésitent plus à parler, ils s’expriment ouvertement. En revanche, dès les premières années de tournage de mes séries, les policiers de Chicago me disaient que mes séries traitaient de sujets qui n’avaient jamais été couverts par les autres. On a exposé les abus sexuels, les harcèlements, les viols… et on voit le résultat aujourd’hui…"

"ceux dont les actes de courage ont provoqué une onde sismique"

A l'occasion de la 58e édition du Festival TV de Monte-Carlo, l'une de ses actrices phares, et amie, Mariska Hargitay (alias Olivia Benson dans la série "New York, Unité Spéciale") a reçu la Nymphe de Cristal pour l'ensemble de sa carrière. 

Dans la série diffusée sur TF1, Mariska Hargitay est une inspectrice de police enquêtant sur des abus sexuels et violences commises à l'égard des femmes.

Plus qu'un rôle, un sacerdoce pour la fille de Jayne Mansfield, qui est également la fondatrice de Joyful Heart Foundation, qui œuvre pour identifier les criminels sexuels et panser les plaies de leurs victimes.

En réponse au mouvement #MeToo, Mariska Hargitay a rappelé, à Monaco, que "pour les victimes le plus important était d’être écoutées" et remercié les "nombreuses femmes et hommes avec lesquels (j’ai) travaillé, notamment ceux dont les actes de courage extraordinaires ont provoqué une onde sismique permettant à la société de mieux comprendre et aborder la problématique des violences sexuelles".

à partir de 1 €


La suite du direct