lundi 22 décembre 2014

9°C

S'inscrire?

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Sport sous la poussée d'Archimède : un remède - 16827783.jpg
Bien que plus doux, l'effort demandé à chaque muscle est plus important dans l'eau.Serge Haouzi
Partager

Les clubs de gym surfent sur la vague des sports aquatiques. Ces activités sont-elles vraiment sources de bienfaits particuliers ? Immersion 

Bouger, c'est bon. Mais quand l'eau a coulé sous les ponts depuis la dernière visite de la salle d'entraînement, replonger dans l'exercice physique en douceur, c'est mieux. Le sport aquatique prend alors tout son sens.

Vélo, boxe, step, de nombreuses disciplines ont trouvé leurs marques au fond de la piscine. Plus facile qu'en extérieur, le sport dans la petite bleue présente aussi de nombreux bénéfices santé.

Archimède, dans son bain, prouvait que la matière immergée est dans une sorte d'apesanteur. Profitons-en : déchargé de son propre poids, le corps dans l'eau subit moins de contraintes articulaires et osseuses.

Durant l'effort, diminue ainsi le risque de blessures fréquent chez les personnes en surpoids, les seniors, les fraîchement accidentés en rééducation, ou chez toutes celles et tous ceux sur qui la sueur n'a pas perlé depuis longtemps.

Éliminer et masser

Mais les disciplines aquatiques restent tout de même sportives. S'entraîner lutte contre la rouille articulaire et, pratiquées dans l'eau tiède, ces activités sont conseillées contre les rhumatismes.

Le liquide exerce par ailleurs une résistance. Barboter dans l'eau implique ainsi un effort plus important pour chaque muscle, bien que plus doux. Le corps élimine, la sensation de courbatures décline.

Pour la circulation sanguine, les courants procurent un effet massant et drainant. Et la pression aquatique joue vraiment le rôle de gaines de contention placées sur tout membre immergé.

Moins technique que la natation classique, la gymnastique de sirène permet finalement, dans la plupart des cas, de mieux gérer sa respiration.

En revanche, toute activité aquatique est à proscrire en cas d'allergies de peau, notamment au chlore.

De la régularité

Attention, ne criez pas trop vite Eurêka ! L'exercice dans l'eau est « loin d'être une méthode miracle », comme l'explique le docteur en sciences du sport Jean-Baptiste Wiroth.

La régularité est de rigueur et deux sessions de 30 minutes par semaine minimum sont nécessaires pour être efficaces. L'entraînement demeure aussi impérativement à combiner avec une activité en extérieur pour certaines pathologies, telle l'ostéoporose (lire ci-contre).

Néanmoins, courir, pédaler, boxer, c'est tout de même plus ludique dans l'eau. Alors moins de peine et autant de bienfaits, on plonge !

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Les dernières vidéos

Une voiture explose à Monaco, quatre voitures détruites
Austin Mini : une passion qui réunit tous les âges
Affaire Julia à Nice : les parents s'expriment pour la première fois
L'auto-test du lecteur: la Peugeot 108
Le vote
Comprenez-vous la grogne des médecins?
Comprenez-vous la grogne des médecins?
  • Oui
    65%
  • Non
    35%