“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Quels sont vraiment les effets du cannabis médical?

Sophie Rosso a écrit un livre « Le combat de ma vie ».

Chaque jour, je dis merci à la vie

Venez rouler sur le cancer avec la Fondation Flavien, ce samedi à Monaco

Le Gemluc offre trois équipements au service d’urologie du CHPG

Comment Monaco entend se positionner sur le marché des séniors

Monaco lance une grande campagne de sensibilisation à la vaccination

Mis à jour le 10/04/2018 à 11:45 Publié le 10/04/2018 à 11:45
En lançant sa campagne «Je protège mon enfant, je le vaccine», le gouvernement s’associe,  par anticipation, à la semaine internationale et européenne de sensibilisation à la vaccination.

En lançant sa campagne «Je protège mon enfant, je le vaccine», le gouvernement s’associe, par anticipation, à la semaine internationale et européenne de sensibilisation à la vaccination. Photo Jean-François Ottonello

Monaco lance une grande campagne de sensibilisation à la vaccination

Le gouvernement lance une brochure intitulée "Je protège mon enfant, je le vaccine" pour "dédiaboliser" les actes de vaccination. Des recommandations, mais pas d'obligation, avec pour objectif d'atteindre une couverture vaccinale de 90% en Principauté

A Monaco, trois vaccins sont actuellement obligatoires (diphtérie, tétanos, poliomyélite).

Sauf rares exceptions justifiées, la couverture vaccinale tutoie les 100% pour ces trois mesures préventives.

Un couverture vaccinale "insuffisante"

Selon les statistiques de l'Inspection médicale scolaire, la couverture vaccinale serait en revanche tombée à 80%, ces dernières années, pour huit autres vaccins très recommandés (coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, haemophilus influenzae – méningite –, pneumocoque, méningocoque).

Un "taux insuffisant" pour le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger, qui a donc décidé de lancer un plan santé.

un processus "en douceur"

Contrairement à la France, où ces 8 vaccins sont devenus obligatoires au 1er janvier 2018, le gouvernement monégasque mise sur un processus "en douceur".

Une large campagne de sensibilisation va donc être lancée dans les établissements de santé et les écoles dans le but de faire évoluer les mentalités des parents.

"ne pas vacciner, c'est mettre en danger"

"Vacciner, c’est protéger. Ne pas vacciner, c’est exposer, mettre en danger son enfant", avance le conseiller Gamerdinger.

L'objectif, "dans les prochaines années", atteindre les 90% de couverture vaccinale et ainsi éviter la résurgence de maladies parfois mortelles telle que la rougeole.

Un petit ourson comme égérie

A noter que l'égérie de cette campagne est un petit ourson, sparadrap sur le bras et enfermé dans une bulle, comme protégé.

"Une manière apaisée et absolument pas agressive de sensibiliser les parents"... et les futures générations.


La suite du direct