“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Non, le prince Albert n'est pas hospitalisé au CHPG

TÉMOIGNAGE. "Je suis accro au sucre": Dominique a découvert qu'elle souffrait de...

La tombola a permis de récolter plus de 20 000 euros, grâce à des lots offerts par des partenaires.

Fight Aids : 40 000 euros pour la lutte contre le VIH

Gouvernement, mairie et ONG : trois entités symboliques pour signer un engagement qui ne l'est pas moins : la réduction significative du nombre de contaminations par le VIH.

La Principauté s'engage vers un avenir sans sida

Ce qu'il faut retenir de l'interview de la nouvelle directrice du CHPG

Monaco : La cryothérapie, c'est la chirurgie du futur

Mis à jour le 12/08/2017 à 05:14 Publié le 12/08/2017 à 05:14
Une fois par semaine en moyenne, le docteur Philippe Brunner congèle et tue les tumeurs en une seule  et unique séance de cryothérapie. « L'innovation, c'est fabuleux ! »

Une fois par semaine en moyenne, le docteur Philippe Brunner congèle et tue les tumeurs en une seule et unique séance de cryothérapie. « L'innovation, c'est fabuleux ! » J.D.

Monaco : La cryothérapie, c'est la chirurgie du futur

Le docteur Philippe Brunner est le seul, sur la Côte d'Azur, à tuer des tumeurs par le froid. Des cancers du rein, du poumon, du sein sont ainsi éradiqués en trente et une minutes !

Température locale : -185 degrés à Monaco. Oui, - 185° au bout de l'aiguille de Philippe Brunner qui intervient au cœur des tumeurs cancéreuses pour les vaincre en quelques minutes. Oui, des cancers du rein, du sein, du poumon, du foie parfois vaincus en trente et une minutes exactement grâce au froid qui tue les cellules malignes. Alors certes, le traitement par cryothérapie pratiqué par le chef de service de radiologie interventionnelle du Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG) n'est - hélas - pas indiqué pour toutes les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres