“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Gemluc offre trois équipements au service d’urologie du CHPG

Comment Monaco entend se positionner sur le marché des séniors

VIDEO. La Fondation Flavien organise son 5e Monaco Trott'N'Roll en faveur de la ...

Des "trucs et astuces" pour aider les familles des patients atteints d'Alzheimer

Une brochure pour aider les malades d'Alzheimer

Le burn out: réalité sociale, défi social

Mis à jour le 08/03/2017 à 08:35 Publié le 08/03/2017 à 05:23
Le burn out, insidieux, touche de plus en plus de travailleurs.

Le burn out, insidieux, touche de plus en plus de travailleurs. Photo Franz Chavaroche

Le burn out: réalité sociale, défi social

Le sujet est encore tabou. Méconnu. Confondu, souvent, avec d'autres pathologies comme la dépression. Mais, petit à petit, le syndrome d'épuisement professionnel s'invite dans le débat

Trois cent quinze cas reconnus - seulement - en 2015. Pourtant, il y aurait, par an, au moins 490 000 cas d'épuisement professionnel. Une menace qui pèse sur plus de 10 % de la population active en France. Alors, oui, le burn out est devenu une réalité sociale. Une maladie contemporaine, en progression chaque année.

Pourtant, le sujet est encore tabou. Méconnu, aussi.

Le burn out, c'est un mal qui consume de l'intérieur. Et qui brise, pour longtemps, celui qui est atteint. "Lorsque l'on a flirté avec le burn out, on met un an à s'en remettre. Lorsque l'on a eu un vrai burn out, on met 5 ans", assure Marielle Walicki, avocate en droit des affaires au barreau de Nice, spécialiste des entreprises, coauteur du livre "Les risques psychosociaux à l'hôpital : évaluer, prévenir, agir" et vice-présidente de "Stop burn out", l'association niçoise qui fait référence dans ce domaine.

"Le burn out touche toutes les catégories professionnelles, sociales. Du salarié au chef d'entreprise. Dans le commerce, l'industrie, l'artisanat, l'agriculture", ajoute-t-elle.

Avec un point commun dans la cause de la survenue de la maladie: "Contrairement aux idées reçues, le burn out survient en grande majorité chez des gens impliqués, perfectionnistes, qui aiment énormément ce qu'ils font".

Maladie professionnelle ? Pas...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct