“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco se souvient du 3 septembre 1944

Déchaînement raciste en Italie après la victoire des Bleus

VIDEO. Wendell Pierce compare la série The Wire au film La Haine au Festival TV ...

Les 450 écoliers de Monaco ont conclu le 5e Rallye Princesse Charlène en brandissant les cartons blancs de la paix.

Monaco forme ses futurs ambassadeurs de la paix

Des lycéens présentent à d'autres jeunes leur projet de "jardin de la paix" bien...

Assurances, crédit à la consommation, achat de voiture... Une étude dénonce les discriminations

Mis à jour le 24/11/2017 à 10:49 Publié le 24/11/2017 à 10:48
Expedit Takougang s’est fait retoqué par la banque qui n’a même pas étudié son dossier de création d’entreprise.

Expedit Takougang s’est fait retoqué par la banque qui n’a même pas étudié son dossier de création d’entreprise. Photo capture d’écran BFM TV

Assurances, crédit à la consommation, achat de voiture... Une étude dénonce les discriminations

La discrimination raciale, sociale, sexuelle et selon l'âge, ne se constate pas seulement pour le logement, le travail ou les boîtes de nuit. Elle existe aussi dans 7 autres domaines testés par une étude du CNRS réalisée à la demande de SOS Racisme et qui vient d'être dévoilée par France Info.

Dans le cadre de cette étude baptisée Diamant, près de 15.000 demandes ont été envoyées par SOS Racisme en partenariat avec le CNRS dans sept secteurs: l'achat de voitures d'occasion, la formation pour adultes, le rachat de fonds de commerce, l'hébergement de loisir, le crédit à la consommation, l'assurance automobile et la complémentaire santé.

Les chercheurs ont créé six profils différents, en variant l'origine, l'âge, le lieu d'habitation, le sexe.

Puis ils ont procédé à un testing en envoyant les mêmes dossiers aux organismes mis à l'épreuve.

Assurances auto

38 compagnies d'assurance démarchées.

On constate seulement 78,9% de réponses pour l'habitant du quartier "politique de la ville", 86,8% pour l'autre.

Un jeune homme originaire de quartier "sensible" se voit offrir un tarif annuel moyen de 681,40€ contre 621,20€ pour un jeune homme du même âge qui réside ailleurs.

Complémentaire santé

52 établissements testés.

Plus on est âgé, plus la facture grimpe. "Une personne de 42 ans se voit proposer un tarif de l'ordre de 50% plus élevé que celles de 22 ans à niveau de garantie comparable", précise l'étude.

Pour un niveau de garantie basique, un homme de 42 ans devra payer 460€ contre 290€ pour un homme ou une femme âgés de 22 ans.

Ce résultat "peut correspondre à l'estimation monétaire d'un risque plus élevé compte tenu de l'âge du candidat", admet toutefois Yannick L'Horty, l'un des auteurs de l'étude. 

Crédit à la consommation

20 établissements financiers testés pour l'achat d'une voiture d'occasion.

La personne la plus âgée est avantagée: 65% de réponses positives, contre 30 à 40% pour des personnes plus jeunes.

Hébergement de loisirs

Un homme de 22 ans d’origine française obtient davantage de réponses positives (56,8%), qu’un homme d’origine africaine (49,3%) ou un homme résidant dans un quartier "politique de la ville" (46,3%).

Création d'entreprise

Pour une demande de crédits en vue de l’achat d’une petite entreprise, un homme blanc a deux fois plus de chances d’obtenir une réponse positive qu’un homme d’origine africaine.

"Traquer les fautifs"

Il faut "traquer les employeurs qui ne respectent pas ce qui est dans la loi qui interdit la discrimination à l'embauche comme à la promotion" et "pénaliser les entreprises qui ont recours à ces pratiques" a déclaré le président de la République Emmanuel Macron, le 14 novembre à Tourcoing, lors de son discours sur la politique de la ville.

Il a promis d'intensifier les campagnes de "testing" lancées par le ministère du Travail sous le quinquennat précédent.


La suite du direct